logo sante-d-acier

La Semaine de la Renaissance 

Jour 3/7 : Comment l'arrêt du sucre a transformé ma vie ?

Hiver 2010, j’étais à l’apogée de mon addiction ! 

J’étais encore une vraie bouche à sucre à ce moment-là ! 

Pas un jour ne passait sans que mon envie de sucre se manifeste. 

Le moindre argent de poche que j’arrivais à me faire de mes petits boulots, je les dépensais dans des sucreries…

Que ce soit des Suisses aux chocolats, des tablettes de chocolat blanc, des glaces Magnum, des langues acidulées, et d’autres conneries bien sucrées du même genre.

Tout ce qui me passait sous les yeux se retrouvait dans ma bouche. 

Et il m’était impossible de me contrôler. 

Peu importe l’endroit où je me trouvais, et le moment de la journée, mes envies de douceurs sucrées se présentaient, et je ne pouvais pas y résister.

Que ce soit après le repas, entre les repas, devant la télé, dans les transports, en voiture, en classe, au cinéma, et même en plein sommeil… Je vous jure ! 

Il m’arrivait de me lever dans la nuit juste pour manger une barre chocolatée, ou un bol de céréales (c’est pour vous dire). 

J’étais obligé de garder ces douceurs toujours près de moi par peur que ces envies se présentent à des moments inattendus. 

Et même si mes proches commencés à s’inquiéter, à ce moment-là, j’étais persuadé que tout se passait bien pour moi, et que tout était sous contrôle ! 

Je me considérais unique de pouvoir manger tout ce que je voulais sans en subir de conséquences. 

Je me croyais chanceux d’avoir hérité d’une bonne génétique. 

Alors je continuais ! 

Encore, et toujours plus.

Plus je mangeais ce type de sucreries, et plus j’en avais envie. 

Au point que j’étais arrivé à un stade où je pouvais, les jours où je n’avais pas envie de cuisiner, dévorer une tablette de chocolat, et des gâteaux en guise de repas. 

(Wouahou ! Quand je réalise…)

Je me rappelle avoir mangé un gâteau d’anniversaire en guise de petit déjeuner, bonjour le diabète matinal. 

Le sucre était complètement ancré en moi, et faisait partie intégrante de ma vie. 

Mais ça, c’était les jours où j’allais bien, parce que les jours où ce n’était pas le cas, c’était bien pire… 

C’était mon antidépresseur !

Il me faisait ressentir tellement de bien-être que j’avais souvent des pulsions alimentaires liés à mes émotions. 

Dès que ça n’allait pas, j’allais me réfugier auprès de la nourriture en guise de compensation.

Et dans ces moments-là, je pouvais facilement m’enfermer chez moi, et passer ma journée à me goinfrer de tout un tas de conneries sucrées. 

Jusqu’au jour où, dans la même année, la roue a tourné, et les premières galères sont arrivées…

Telle une cascade, tout s’est enchaîné ! 

Le début du calvaire


Printemps 2010. 

Je touche le fond, ma santé est au plus bas ! 

Je remarque que mon corps est en train de changer, et que je m’affaiblis.

Je ressens un mal-être au plus profond de moi-même, et je suis convaincue que quelque chose ne va pas. 

Parce que je manque d’énergie, et une fatigue permanente, même quotidienne, s’installe. 

On aurait pu penser que c’était dû au surmenage à l’école, vu que les examens approchaient…

Mais entre nous, le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’étais pas très « impliqué» à cette période, parce que je dormais très souvent en cours, alors l’hypothèse a très vite été écartée :D. 

C’était inexplicable pour moi, parce que rien n’avait changé dans mes habitudes.

Puis, quelques semaines plus tard, mon corps n’arrive plus à contenir les attaques… 

Résultat : je tombe malade ! 

J’ai eu plusieurs problèmes de santé qui se sont succédé et qui m’ont valu plusieurs aller-retour chez le médecin avec, toujours à la clé, une pile d’ordonnances, et un placard rempli de pilules de médicaments aux noms toujours plus barbares les uns que les autres.

La grande désillusion !

L’homme qui se croyait invincible, et chanceux était en fait une personne faible et vulnérable. 

Ça a commencé avec des maux de ventre, et troubles digestifs à répétition qui étaient colmatés avec des antalgiques.

Certains de ses troubles étaient accompagnés de nausées, et vomissements, qui étaient traités, en toute logique, par des anti-nausées.

Je ressentais des douleurs articulaires aux genoux et aux coudes qui m’empêchaient de faire du sport et que je devais traiter avec des anti-inflammatoires.

Puis sont arrivées les insomnies récurrentes, accompagnées de maux de tête, et fièvres, qui m’ont valu un traitement sous antidépresseurs.

Non, vous ne rêvez pas ! 

Croyez-moi, lorsqu’on vous prescrit ce type de médicaments à 21 ans, vous vous posez pas mal de questions, et cela fait froid au dos...

Sans m’en rendre compte, j’étais en train de payer lourdement mes erreurs passées.

Mais ce n’est pas tout ! 

Comme si ce n’était pas assez, mes problèmes intérieurs se sont aussi reflétés à l’extérieur...

Même physiquement, je n’ai pas été épargné.

Cette même année-là, j’ai été frappé violemment par une acné sévère, qui m’a obligé à suivre un traitement, surpuissant, et dangereux, au Roaccutane. 

Et pour couronner le tout, et perdre le peu de confiance en moi qu’il me restait encore, je me suis aussi rendu compte que j’avais pris environ 10 kilos !

Ça peut paraître peu pour certains, beaucoup pour d’autres, mais une chose est sûre, c’est que lorsque l’essentiel de ce poids se concentre sur votre ventre, c’est horrible !

Je n’avais jamais eu de problème de poids jusque là, alors j’étais très loin de m’y attendre. 

Je ne me cache pas de dire que c’était la pire période de ma vie, parce que j’étais vraiment mal dans ma peau, et j’en ai beaucoup souffert.

Surtout qu’à cet âge-là, vous êtes essentiellement jugé sur votre physique.

On pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres, et qu’on sera épargné jusqu’au jour où la roue tourne…

Avoir un ventre d’alcoolique à 21 ans, lorsque vous n’avez jamais bu une goutte d’alcool de votre vie, croyez-moi, ça fait mal, et vos amis ne se gênent pas pour vous le rappeler. 

Jusqu’au jour où la goutte d’eau a fait déborder le vase… et qu'on se moque de moi devant la personne qui me plaisait depuis des mois.

« Hakim, tu es enceinte ? » 

« Quand tu t’assis, on dirait le Bonhomme Michelin »

« Ça fait combien 12 multiplié par 5… Bah demande à Hakim, il a une calculatrice à la place du visage » 

Et j’en passe… 

Tout le monde s’est mis à rigoler… et elle en faisait partie ! 

Quelle honte !

J’avais l’impression de devenir une bête de foire. 

Je me suis senti mal, gêné, humilié, rabaissé, tout ce que vous voulez, mais je voulais qu’une seule chose : être seule !

Voir mon reflet à travers le miroir me dégoûtait. 

Rien n’aller, je me trouvais moche, et pas du tout attirant.

J’en ai beaucoup souffert durant cette période, mais là, c’était trop ! 

Je ne supportais plus cette situation et je voulais redevenir la personne que j’étais. 

Mais pour ça, quelque chose devait changer !

Je sentais que je n’allais pas trouver de réponses à mes questions auprès de mon médecin, et que je perdais mon temps (et mon argent), alors j’ai décidé de trouver une solution par moi-même. 

Et voyant mon addiction au sucre prendre de plus en plus d’ampleur, et ma difficulté à me contrôler toujours plus forte, je devais réagir au plus vite pour y mettre fin !

J’ai commencé, pour la première fois, à m’interroger sur mon alimentation, puis à la remettre en question.

Je ne le savais pas encore, mais c’était le début d’un long périple…

La traversée du désert


Automne 2010.

J’étais très loin de penser que j’allais être confronté à un nouveau problème.

J’ai commencé par faire comme tout le monde, et chercher des solutions sur Google, mais vu le nombre de problèmes que j’avais, je ne savais même pas par où commencer. 

J’ai donc, très vite, étais perdu et submergé par le nombre d’informations qui m’empêchait de passer à l’action.

Sans compter que j’ai étais confronté à un nouveau problème :  

Sur Internet, on trouve tout, et bien souvent n’importe quoi !

Mais ça je ne le savais pas encore à ce moment-là.

Ce qui m’aurait fait gagné beaucoup de temps et d’argent, mais j’étais naïf, alors j’ai fait confiance aveuglement.

J’ai essayé différentes alimentations, et suivi plusieurs régimes pour changer mon hygiène de vie, et stopper mon addiction au sucre. 

Je voulais apprendre à mieux manger pour me sentir mieux dans mon corps, et perdre ma graisse abdominale, mais ma vie était devenue un vrai cauchemar, et une prise de tête quotidienne. 

Moi qui voulais enlever du stress dans ma vie, je n’ai fait qu’en ajouter.

Pendant plusieurs mois, j’ai essayé plusieurs choses :  

  • Je comptais chacune de mes calories à l’aide de l’application « MyFitness Pal » pour veiller à ne pas dépasser un nombre précis.

  • Je mangeais que des aliments à faible indice glycémique. 

  • J’évitais les graisses comme la peste, et j’achetais que des produits 0%.
     
  • J’ai remplacé le sucre raffiné par d’autres sucres à la mode, comme le sucre de coco ou bien le sirop d’agave.
     
  • J’ai mangé des plats sans goût qui me laissait sur ma faim et me frustrer.    

Et j’en passe… 

J’en rigole aujourd’hui, mais croyez-moi, à cette époque j’étais plus que déterminé à tester tous les nouveaux trucs à la mode.

Et tous ces efforts pour au final avoir toujours le même résultat à la fin : 

Une grosse déception !

Un ventre toujours plus présent, et gonflé, une fatigue et un manque d’énergie qui s’étaient accentués, de la colère due à la frustration, et surtout une envie de sucre toujours encore plus forte.  

Alors comme toujours je craquais...

Ça démarrait toujours bien, et puis quelques jours voire semaines plus tard, j’avais faim, je pensais tout le temps à la nourriture, surtout au sucre, alors je craquais de nouveau parce que je n’arrivais plus à résister à mes envies, exactement comme vous aujourd’hui.

Quel que soit ce que je faisais, mon envie de sucre prenait toujours le dessus, parce que je ne supportais pas d’être dans le « contrôle » tout le temps. 

J’avais honte de moi parce que je sentais que j’étais impuissant face à mon problème, et je me sentais coupable de mes échecs. 

J’avais l’impression d’être faible, et dépendant de quelque chose de plus fort que ma volonté. 

« Qu’est-ce qui cloche chez moi ? »

« Pourquoi je n’y arrive pas ? »

« Pourquoi je ne suis pas comme les autres ? »

Je commençais à me poser toute sorte de questions, et à ressentir une sorte d’injustice, parce que j’étais persuadé de ne pas être comme les autres. 

Comment faire pour sortir de cette spirale infernale qui dure depuis (trop) longtemps ?

Après avoir subi autant d’échecs, vous n’avez qu’une seule envie : abandonner !

Mais ce n’est pas ce que j’ai fait…

Même si pour être honnête avec vous, ça m’a traversé l’esprit plusieurs fois parce que j’étais épuisé aussi bien physiquement que moralement.

Vous serez d’accord avec moi pour dire qu’essayer tellement de choses pour avoir si peu de résultats, c’est très vite démoralisant !  

Dans un moment où je sentais que je n’avais plus aucune motivation, que j’avais perdu totalement confiance en moi, et que j’étais sur le point de baisser les bras, je suis tombé sur cette citation du célèbre joueur de NBA Mickaël Jordan qui dit : 

« J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi j’ai réussi. »

J’étais fan de basket à ce moment-là, donc lire cette phrase de la part d’un des plus grands joueurs de tous les temps, cela vous parle immédiatement ! 

« Si d’autres personnes y arrivent, alors j’y arriverai, je ne sais pas encore comment, mais je ferais tout pour ! »

De toute manière, je n’avais rien à perdre vu que je ne pouvais pas tomber plus bas que je l’étais déjà, alors j’ai persévéré.

Mais cette fois-ci, j’ai décidé de changer totalement mon approche en adoptant une toute nouvelle stratégie.   

Au lieu de continuer à suivre bêtement des régimes x et y, des astuces toute aussi farfelues les unes que les autres, des conseils insensés sans queue ni tête, ou des formules magiques toutes faites, j’ai décidé de revenir à la base, et d’adopter une approche plus réfléchie.   

Je suis revenu à la source, et aux bases du fonctionnement du corps humain, pour comprendre tous les fondements de la physiologie humaine. 

1. Comment fonctionne le corps ? 

2. Comment chaque élément est lié l’un à autres ? 

3. Comment le sucre impacte tous ces éléments ?

4. Qu’est-ce qui nous rend aussi impuissants face à lui ? 

5. Qu’est-ce que je peux faire de différends pour m’en libérer ?

Je voulais connaître mon ennemie par cœur. 

Comprendre contre quoi je luttais, et savoir quelle arme j’avais en ma possession pour m’en débarrasser.

Ça peut paraître très tribal dit comme ça :), mais croyez-moi, à mes yeux, je partais vraiment en guerre.  

Comme disait Sun Tzu dans le livre « l’art de la guerre » 

« Qui connaît l’autre et se connaît lui-même peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. »

Pour y parvenir et atteindre mon but, je n’avais pas 36 solutions, je me suis documenté un maximum !

Alors j’ai commandé près d’une vingtaine de livres sur le sujet, pour m’enfermer chez moi, et les dévorer ! 

J’étais très loin de penser que j’allais me découvrir une passion pour la lecture, moi qui n’avais lu jusque là que les fables de la fontaine, et le journal l’Équipe ;). 

Après avoir lu seulement quelques livres sur la nutrition, j’ai très vite été pris d’une obsession, en découvrant tous les rouages du corps humain, comment chaque élément est lié l’un à l’autre, et à quel point sa conception, et son fonctionnement sont tout simplement parfaits.

J’ai alors commencé à étudier l’alimentation de nos ancêtres, et son évolution à travers le temps à partir de ressources d’anthropologues, et d’études réalisées sur des tribus encore existantes aujourd’hui. 

Mon obsession pour la nutrition ne s’est pas arrêtée aux livres, parce que j’ai ensuite participé à des conférences, et séminaires sur le sujet. 

Je me rappelle aussi que je passais mes journées à regarder des tonnes de vidéos passionnantes, jusqu’au jour où je suis tombé par hasard sur une vidéoconférence qui m’a fait ouvrir les yeux sur mon addiction au sucre, et a sonné en moi comme un déclic… 

J’avais enfin compris mon erreur et pourquoi je n’y arrivais pas…

Ce que j’ai appris d’un pédiatre américain


Robert H. Lustig.

Ce nom ne vous dit probablement rien, mais ce qui est sûr, c’est que ce type a littéralement changé ma vie. 

Vous pourriez vous demander comment un pédiatre pourrait changer ma vie, et me permettre de me libérer du sucre en sachant que ce n’est pas sa spécialité. 

Ce que j’ai omis de vous préciser, c’est qu’il est également spécialiste endocrinologue, ce qui veut dire qu’il s’est spécialisé dans le système hormonal, notamment chez l’enfant. 

J’ai étais fasciné par sa conférence qu’il a donnée sur le sucre où il révèle réellement ce qu’est le sucre raffiné, comment les industriels nous ont rendus accros, et sur la relation entre les hormones, et la prise de poids.

Grâce à ces recherches, j’ai découvert que la prise de poids est due à un dérèglement hormonal d’accumulation de gras, et non à un surplus calorique comme tout le monde essaye de vous le faire croire.

Cette conférence m’a tellement plu, que j’ai commandé plusieurs de ses livres, ainsi que d’autres sur le même thème pour aller plus en profondeur sur l’addiction, et l’évolution du sucre au fil des années. 

Après avoir réuni assez d’informations, j’ai commencé à passer à l’action, et changer totalement mon alimentation, en commençant par m’attaquer à mon plus gros ennemi : le sucre raffiné !

Mon erreur jusque là avait étais de minimiser le problème, et considéré le sucre comme un aliment lambda, et sans danger à consommer seulement avec modération. 

Avant de me rendre compte de son mode de production qui se rapproche beaucoup de celui d’autres substances addictives, de toute la propagande réalisée à son sujet depuis des dizaines d’années, et de son impact sur le corps, et notamment sur les neurotransmetteurs. 

Je me voilais la face depuis plusieurs années, mais je devais me rendre à l’évidence : 

Le sucre est une drogue !

Et ma plus grosse erreur a était de ne pas y croire. 

J’avais enfin compris comment le sucre avait réussi à dérégler totalement le fonctionnement de mon cerveau et que j’avais besoin de le reprogrammer pour m’en sortir, en commençant par resensibiliser mes papilles gustatives. 

J’ai donc changé totalement mon approche et ma stratégie, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats ont largement dépassé mes attentes… en seulement quelques mois…

La renaissance d’un ancien drogué 

Aujourd’hui je peux le dire avec fierté, et sans aucun doute : 

Arrêter le sucre raffiné a été la meilleure décision de ma vie !

Pourquoi ? La raison est simple : je revis !

J’ai appris à prendre du plaisir à manger des plats sains et gourmands, à sélectionner mes aliments de qualité, à équilibrer mes repas, à adapter mon alimentation en fonction de mes gènes, à simplifier mes habitudes, et j’en passe. 

Pour rien au monde je reviendrais à mon ancienne vie, moi qui voulait redevenir comme avant, je peux vous assurer que ça ne me traverse même plus l’esprit, parce que j’ai enfin révélé à mon corps son vrai potentiel. 

Aujourd’hui, mon addiction au sucre, c’est de l’histoire ancienne. 

J’ai redécouvert le vrai goût des aliments, et de la vie.

Je suis plus heureux, épanoui, et je me sens bien dans mon corps. 

J’ai repris confiance en moi, j’ai beaucoup plus d’énergie qu’avant, j’ai gagné en productivité, et ma vie a changé. 

Et telle une coïncidence…  

Mon acné ? Envolé.

Mes insomnies, et maux de tête ? Disparu.

Mes problèmes digestifs et problèmes articulaires ? Fini. 

Pour être même honnête avec vous, je ne me suis plus rendu chez le médecin ni pris un seul médicament depuis 6 ans. 

Ma faim à longueur de journée ? Terminé.

Mes envies de sucre ? Quoi ? C’est quoi ça ? :D 

Mon poids ? 8 kilos (de graisses) perdus !

Et en ce qui concerne mon ventre ?

Ah oui… en effet, j’allais oublier ce qui vous intéresse le plus… 

Je vous laisse en juger par vous-même…

En voyant les nombreux changements sur mon corps, je n’ai plus voulu m’arrêter en si bon chemin, et j’ai continué à développer mes connaissances en nutrition pour finir par me spécialiser dans un sujet qui me passionne aujourd’hui : la perte de poids !

Et la suite, vous la connaissez. 

Je vous partage ma passion, mon expérience, et mes connaissances à travers ce blog « génialissime » qui est Santé d’Acier :D

Si vous êtes sceptique alors sachez que c’est normal, je l’ai aussi été, et je vous encourage même à l’être. 

Moi-même, j’ai toujours sous-estimé les bénéfices que pouvait m’apporter l’arrêt du sucre sur mon état physique, et émotionnel, jusqu’au jour où j’ai décidé de l’arrêter… et c’est aussi probablement ce que vous vous dites. 

Mais ne faites pas comme tout le monde : arrêtez le sucre, et voyez par vous-même !

Vous verrez que vous ne serez pas déçu et les résultats que vous obtiendrez iront bien au-delà de vos espérances ! 

Le mot de la fin 


Si je vous partage mon histoire aujourd’hui, c’est pour vous montrer que même en partant de très loin, en ayant subi des échecs, vous pouvez vous aussi arriver à vous libérer du sucre, et vous transformer. 

Ce n’est pas une question de chances, ou de génétique, mais c’est une question de méthode. 

Aujourd’hui, vous pensez sans doute que c’est impossible, parce que vous avez déjà essayé beaucoup de choses qui se sont soldées par des frustrations et des échecs.

Je vous rassure, c’est normal, mais si vous n’arrivez toujours pas à vaincre votre addiction au sucre, c’est tout simplement parce que vous vous y prenez mal mais ce n’est pas de votre faute. 

Les conseils que l’on vous donne pour arrêter le sucre et perdre du poids sont tout simplement inefficaces, et le pire, c’est qu’ils renforcent même votre addiction sans que vous le sachiez.

Si je vous ai convaincu de vous débarrasser de votre addiction et que vous souhaitez passer à l’action maintenant mais que vous ne savez pas quoi faire alors ça tombe bien, parce que ce sera le sujet de la leçon de demain. 

Je vous partagerais ma méthode en 7 étapes pour vous libérer du sucre et je vous expliquerais comment vous pouvez les mettre en application dans la vie réelle pour que votre addiction au sucre ne soit qu’un lointain souvenir. 

Ne ratez pas la leçon de demain parce que je vais également vous partager une des erreurs les plus fréquentes commises par les personnes qui souhaitent vaincre leur addiction au sucre et perdre du poids ;). 

Moi, je vous retrouve donc demain pour la prochaine leçon ;). 

D’ici là, prenez soin de vous :). 

À demain !

Hakim. 

© 2019 Santé d'Acier. Tous droits réservés.

Send this to a friend