11 Causes de Pics d’Insuline qui vous font Grossir Sans que vous le Sachiez

Vous n'arrivez pas à perdre du poids, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Dans cet article, vous allez découvrir pourquoi vous n'arrivez pas à perdre de la graisse facilement et vous connaitrez les 11 déclencheurs de prise de graisse à connaitre pour maigrir rapidement sans frustration et sans regime. #insuline #maigrir #astuces

Connaissez-vous la vraie cause de vos problèmes de poids ? 

Avant-hier, on vous a dit que c’était la faute de votre génétique.

Le lendemain, c’était la faute à votre alimentation trop riche en calories

Aujourd’hui, c’est vos addictions alimentaires (notamment celle du sucre) qui sont responsables.

Demain, ce sera votre stress trop élevé, etc. 

Au final, vous êtes perdu. 

Chaque jour, on vous sort un nouvel ennemi contre lequel vous devez vous battre pour espérer voir un jour votre rêve se réaliser. 

Celui de perdre cette graisse disgracieuse qui vous empêche de vivre une vie épanouie dans un corps qui : 

  • vous fait vous sentir bien, attirant(e) et en confiance, 
  • vous permet de l’exhiber sans être gênée, regardée et/ou moquée,
  • vous permet d’augmenter vos chances de rencontrer l’âme sœur,
  • vous rends libre de porter tous les vêtements que vous souhaitez et aimez, etc. 

Alors, croyez-moi, je peux tout à fait comprendre que vous en ayez marre, que vous soyez perdu et que vous ne savez plus quoi faire pour y arriver. 

Mais laissez-moi vous simplifier la vie et vous dire les choses franchement. 

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer. 

Commençons par la mauvaise, toutes les causes dont je vous ai parlé vont favoriser votre prise de graisse. 

En revanche, la bonne c’est qu’elles ont toutes un élément en commun, c’est : l’insuline.

C’est le dénominateur commun, le facteur clé qui sera déterminant dans votre perte de graisse… ou au contraire votre prise de graisse. 

C’est une hormone dont on entend beaucoup parler, parfois en bien, mais surtout en mal. 

Alors dans cet article, nous allons démystifier tout cela pour que tout soit clair pour vous en commençant par voir ce qu’est l’insuline et son vrai rôle à l’intérieur de votre corps. 

Vous saurez pourquoi vous n’arrivez pas à perdre de la graisse, mais aussi, et surtout comment vous en débarrasser définitivement à travers les 11 déclencheurs de cette hormone.

Voici le programme du jour :

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ? 

Pas de problème ! Cliquez sur le bouton ci-dessous pour le télécharger au format PDF et le lire tranquillement plus tard 😉 : 

Qu’est-ce que l’Insuline ?

Commençons par le commencement. 

Ai-je encore besoin de vous présenter l’insuline ? 😃 

Je vous ai tellement bassiné avec elle tant elle joue un rôle essentiel dans le surpoids (et donc l’amaigrissement). 

Mais peut-être que vous me découvrez seulement à travers cet article et, si c’est le cas, je vais vous faire un petit rappel pour mieux comprendre la suite 😊. 

(Même pour ceux et celles qui ont déjà lu mes précédents articles, je vous conseille de lire cette partie parce que je vais rentrer un peu plus en détail 😉). 

Alors laissez-moi vous rappeler rapidement ce qu’est l’insuline et pourquoi c’est un élément essentiel du stockage de vos graisses. 

Comme vous savez, chaque aspect de votre corps est régulé par une hormone. 


Une hormone est une molécule chargée de transmettre un message en se connectant à des récepteurs spécifiques. 


Vous en avez toute une ribambelle à l’intérieur de votre corps. 

La mélatonine qui va gérer le cycle « jour nuit » (rythme circadien ou horloge biologique) 

Les glandes thyroïdiennes qui vont gérer votre métabolisme et votre température corporelle. 

La testostérone, l’hormone sexuelle masculine, qui va gérer entre autres la croissance osseuse, musculaire et jouer un grand rôle dans l’efficacité du système de reproduction. 

La ghréline qui va gérer votre appétit au fil de la journée pour être sûre que vous ne manquiez de rien. 

La leptine, dont j’ai rédigé un article complet, qui va gérer la satiété en association avec d’autres hormones, pour veiller à ce que vous ne surchargiez pas votre estomac. 

Tout comme ces hormones, l’insuline a aussi son rôle à jouer. 

L’insuline a été découverte en 1921 par le chirurgien canadien Frederick G. Banting, et ses assistants chimistes Charles Best et John MacLeaod, mais le premier à avoir constaté un lien entre le pancréas et le contrôle de la glycémie a été le physiologiste anglais Sir Edward Albert Sharpey-Schäfer dans les années 1890.

L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas en réponse à une élévation du sucre sanguin comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous :

Qu'est-ce qui stimule la sécrétion d'insuline - sante dacier
https://www.exquisiteprivatechef.co.uk/its-all-about-food/-stress-coffee-insulin-and-cortisol-and-the-role-of-breakfast-in-blood-sugar-balancing-seasonal-newsletter-autumn-2015

Cette hormone va, entres autres, envoyer le message de réduire votre niveau de sucre sanguin en le stockant : 

  • Sous forme de glycogène au niveau des muscles et du foie principalement (pour une énergie rapidement disponible). 
  • Sous forme de graisse sous-cutanée dans les cellules adipeuses (pour une énergie de long terme). 

Si vous souhaitez approfondir sur ce mécanisme de stockage du glucose, je vous recommande cette ressource. 

Pour réduire le niveau de sucre sanguin, l’insuline va agir comme une clé en se connectant à la surface de vos cellules pour laisser pénétrer le sucre à l’intérieur, comme vous pouvez le voir sur l’illustration ci-dessous : 

Comment fonctionne l'insuline pour maigrir - sante dacier

L’insuline est un régulateur de l’énergie, et aussi une hormone de stockage antagoniste au glucagon qui, elle, est une hormone de déstockage (aussi sécrétée par le pancréas). 

Son rôle est opposé : il envoie le message de décomposer le glycogène (réserve de sucre) en glucose pour le diffuser dans le sang. 

En résumé : 

Comment le corps régule la glycémie du corps - sante dacier

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que : la fonction principale de l’insuline est de vous protéger

Je sais qu’on entend tellement de choses négatives à son sujet que l’on en oublie qu’elle est essentielle à notre survie. 

Au même titre que le cholestérol dont on parlera prochainement dans un article bien détaillé 😊. 

Sans insuline, votre corps est incapable d’utiliser le glucose comme énergie pour vos cellules.

En 1889, un physiologiste allemand du nom d’Oscar Minkowski en association avec le Dr Joseph von Meringue a montré qu’en retirant le pancréas d’un chien, celui-ci devenait diabétique.

Sans insuline, vous seriez donc mort depuis bien longtemps parce que le sucre se serait accumulé dans votre sang (hyperglycémie). 

Sur le long terme, vous coureriez droit vers : 

  • un diabète de type II,
  • des dommages cérébraux,
  • des maladies de la rétine (qui peuvent conduire à la cécité),
  • un infarctus du myocarde (tissus musculaires du cœur),
  • une cirrhose du foie, etc.

L’insuline est donc essentielle au bon équilibre de votre corps et le voir comme votre ennemi n’est pas la solution.

Pour information, le diabète est une maladie connue depuis très longtemps (Égypte antique), mais à l’époque, les médecins goûtaient les urines sucrées des patients (oui oui vous avez bien lu 😄) pour savoir s’ils étaient atteints de diabète. Les médecins doivent être ravis que cette époque soit révolue 😃. 

C’est pour cette raison que les personnes atteintes de diabète de type I (incapacité à produire de l’insuline) doivent régulièrement faire des piqûres d’insuline pour compenser le manque, sous peine de mourir. 

L’hyperglycémie peut également se produire lorsque les cellules de votre corps sont résistantes à l’insuline. )^p

Autrement dit, lorsque les « clés » ne permettent plus d’ouvrir les « portes » et de faire pénétrer le glucose à l’intérieur des cellules. 

Si vous souhaitez savoir pourquoi, j’en parle en détail dans cet article si ça vous intéresse. 

Donc pour résumer le mécanisme de l’insuline et du glucagon : 

  1. Vous mangez des aliments
  2. Vous augmentez votre sucre sanguin
  3. Vous stockez de l’énergie (grâce à l’insuline)
  4. Vous baissez votre sucre sanguin
  5. Vous libérez de l’énergie (grâce au glucagon)

Pour vous donner une petite idée, il y a environ 5 grammes de sucreà l’intérieur du sang qui circule dans votre corps, soit l’équivalent d’une cuillère à café (seulement).

C’est ce dont votre corps a besoin pour fonctionner correctement. 

Alors imaginez-vous la charge de travail de l’insuline lorsque vous ingérez les 25 grammes de sucre de votre unique glace au chocolat (sans compter tout le reste). 

C’est déjà 5 fois plus que ce qu’il y a de base dans votre sang 😱. 

Alors autant vous dire que c’est l’Alerte ROUGE 🚨 lorsque votre corps voit toute cette masse de sucre pénétrait dans votre corps. 

Si vous souhaitez aller encore plus loin sur le sujet de l’insuline, je vous recommande de lire mon guide ultime pour perdre du poidssans régime et sans sport ainsi que mon article détaillé sur la glycémie et les types de sucre.

Même si la réduction du sucre sanguin est la fonction principale de l’insuline, c’est loin d’être la seule.

Cette hormone aura également pour fonction : 

  • l’absorption du glucose par les cellules. 
  • l’absorption des acides aminés (protéine)
  • l’absorption du potassium (l’un des nutriments les plus essentiels du corps)
  • le blocage de la combustion des graisses
  • la rétention du sodium…

Pourquoi l’Insuline est l’hormone clé dans votre poids ? 

Vous l’aurez compris, l’insuline est une hormone de stockage, et lorsque vous comprenez ce principe, vous savez comment celle-ci intervient dans le mécanisme de prise de poids. 

Plus vous allez avoir de sucre dans votre sang, plus votre corps va sécréter d’insuline proportionnellement pour le faire baisser. 

Mais n’oubliez jamais que : 

L’insuline n’est pas la cause de votre problème de poids.

Elle est souvent associée à l’obésité, mais elle n’y est pas responsable. 

Le pancréas réagit seulement face à des stimulus divers dont on va parler dans la suite de cet article. 

Si vous limitez au minimum ces stimulus, vous limitez les sécrétions d’insuline.

C’est aussi simple que cela 😃. 

Dire que l’insuline est la cause principale de votre problème revient à dire que les pompiers sont responsables des incendies sous prétexte qu’ils sont présents dans chacun d’entres eux 😃. 

(Elle est pas mal celle-là 😃) 

L’insuline, au même titre que le pompier, est là pour vous protéger. 

Il n’a aucun intérêt à vous rendre malade et/ou obèse. 

Le seul objectif de votre corps, c’est sa survie. 

Pour vous éviter d’avoir trop de sucre dans le sang, ce qui pourrait vous causer la mort (juste ça 😃), il va tout faire pour le réduire. 

Pour cela, il faut l’extraire de votre sang. 

Une fois extrait, il faut bien le stocker quelque part. 

C’est pour cette raison que votre corps utilise ses 2 réserves d’énergie : 

1) Celle de court terme : le glycogène (facilement accessible, mais limité) 

2) Celle de long terme : les cellules adipeuses (difficilement accessible, mais illimité)

L’insuline va dans un premier temps nourrir toutes vos cellules et envoyer le signal de stocker le surplus de sucre dans les réserves de glycogène qui se trouvent dans vos cellules hépatiques (votre foie) et vos muscles pour être sûre d’avoir suffisamment d’énergie rapidement disponible. 

Pour rappel, le glycogène est un ensemble de molécules de glucose qui seront assemblées les unes aux autres. Pour le stockage, les molécules de glucose seront compactées, puis elles seront dissociées pour les utiliser.

Et dès lors que cette réserve de glycogène sera pleine (en moyenne, un adulte de 70 kg peut stocker de 100 à 120 gr de glycogène), le sucre restant sera transformé sous forme de graisse (sa seconde source d’énergie) pour être utilisé ultérieurement (ou pas, comme nous allons le voir toute à l’heure 😉). 

C’est pour cette raison que les personnes en surpoids et obèses ont un niveau de sucre plus élevé que la moyenne avec un niveau d’insuline qui l’est tout autant. 

Ce qui se vérifie à travers cette étude qui montre un niveau d’insuline près de 9 fois supérieur chez une personne obèse par rapport à une personne mince. 

Difference de sécrétion d'insuline entre une personne mince et obèse - sante dacier

Si vous souhaitez savoir pourquoi vous perdez souvent beaucoup de poids au début d’un régime, c’est simple : le glycogène utilise des molécules d’eau.

Autrement dit, au début d’un régime, vous videz vos stocks de glycogène, donc vous perdez beaucoup d’eau 😉. 

Voilà pourquoi vous êtes souvent frustrés que vos deux premières semaines de régimes ne ressemblent jamais aux semaines suivantes 😃. 

L’insuline permet d’utiliser le sucre présent dans votre sang pour le transformer en énergie, et le surplus sera converti en graisse pour faire des réserves.

Donc si vous injectez de l’insuline à une personne, logiquement, elle devrait prendre du poids. 

En janvier 1922, Léonard Thompson, un enfant de 14 ans, était atteint de diabète de type I. 

Le diabète de type I est une maladie auto-immune caractérisée par l’incapacité à produire suffisamment d’insuline. L’une des caractéristiques principales des personnes touchées est la maigreur. 

Il était grandement affaibli et très maigre. 

Proche de la mort, un médecin décide de lui injecter une dose d’insuline, qui était une molécule encore nouvelle à cette époque. 

Ce fut la première personne à recevoir un tel traitement. 

Ce test fut un grand succès, car, grâce à l’insuline, Léonard a pu retrouver ses forces et reprendre du poids. 

Voici une photo de lui avant et après :

Ce test a été reproduit quelques années plus tard sur une jeune femme atteinte de diabète de type I et le constat fut le même : l’insuline lui avait permis de reprendre du poids. 

Voici une image d’elle avant et après injection d’insuline : 

Avant et après injection d’insuline chez une femme
Avant et après injection d’insuline chez une femme

Mais bon, c’est bien beau tout ça, mais que disent réellement les études scientifiques ? 

La hausse du niveau d’insuline conduit-elle vraiment à une hausse du poids corporel ? 

C’est ce qu’on va voir tout de suite 😉. 

Le Lien entre l’Insuline et l’Obésité selon la Science

Cette étude montre très clairement un lien entre la hausse du niveau d’insuline et la prise de poids. 

Les chercheurs ont pris 14 patients diabétiques (avec un niveau de sucre plus élevé que la normale) et ils leur ont administré de l’insuline jusqu’à stabiliser leur glycémie. 

La dose d’insuline administrée a augmenté au fur et à mesure. 

Le poids corporel des patients a augmenté d’en moyenne 8,7 kg.

Et plus surprenant encore, cette hausse s’est produite malgré leur réduction calorique d’environ 300/jour…

Depuis plusieurs décennies, les chercheurs ont cru que l’obésité était simplement due à un surplus calorique, mais une multitude d’études ont montré l’inefficacité de cette hypothèse. 

J’en parle en détail dans cet article. 

Et au lieu de reconnaître leur erreur et de dire la vérité aux personnes, ils préfèrent remettre la faute sur le patient. 

Alors que le problème n’est pas calorique, mais plutôt hormonal. 

« Ok Hakim, mais c’est une étude réalisée seulement sur 14 patients, c’est trop peu pour valider cette théorie »

J’aime votre scepticisme 😃. 

Dans cette autre étude, réalisée sur 708 diabétiques, le constat fut le même. 

Les patients se sont vu administrer de l’insuline, et devinez ce qui est arrivé à leur poids ?

Celui-ci augmentait proportionnellement à la dose d’insuline administrée. 

Ceux qui avaient reçu la dose la plus forte d’insuline étaient aussi ceux qui avaient pris le plus de poids. 

« Oui, mais Hakim ,comment être sûre que ce n’est pas de la faute des médicaments contre le diabète en général qui sont connus pour faire prendre du poids ? »

C’est une très bonne question 😃. 

Pour cela, ça aurait été super de trouver une étude qui compare différents traitements contre le diabète de type II et voir l’impact que chacun d’entre eux a eu sur le poids des patients 😊. 

Ah, mais attendez… je suis bête, ça a déjà été fait 😃. 

Dans cette étude, 3 traitements contre le diabète ont été utilisés chez plusieurs patients malades. 

  • Un traitement à base d’insuline (donner de l’insuline à une personne qui en a déjà à en revendre, c’est quand même la base 😃). 
  • Un traitement à base de sulfonylurées, médicament de la famille des insulinosécréteurs qui va permettre au pancréas de produire plus d’insuline. 
  • Un traitement à base de metformine, aussi un antidiabétique oral utilisé dans le traitement du diabète de type II qui va permettre à l’insuline de fonctionner plus efficacement, mais sans en augmenter la sécrétion. 

Donc si on suit ce raisonnement selon lequel les patients prendraient du poids à cause de leur traitement contre le diabète, cela voudrait dire que TOUS les patients de cette étude devraient prendre du poids, sans exception.

Résultat : Le groupe qui avait reçu l’insuline avait pris le plus de poids. 

Le groupe qui avait reçu le traitement de sulfonylurées avait aussi pris du poids, mais pas autant que celui de l’insuline. 

Pour finir, le groupe qui avait reçu la metformine n’avait pas pris de poids. 

Donc pour conclure : 

Ce qui a fait que les patients ont pris du poids n’est pas le traitement contre le diabète, mais plutôt l’insuline. 

Augmenter le niveau d’insuline cause une prise de poids, tandis qu’une réduction du niveau d’insuline permet une perte de poids. 

Une autre étude plus récente a montré que le prédicteur le plus puissant dans le cadre de la perte de poids était la résistance à l’insuline. 

Ce n’est ni le nombre de calories que vous allez ingérer, ni votre volonté, ni le soutien que vous pourrez avoir, c’est l’insuline. 

Sous l’influence de l’insuline, votre corps reçoit les instructions de « prendre de la graisse ». 

Et par conséquent, inconsciemment, vous mangez plus et réduisez votre dépense énergétique.

Je ne cesserai de le répéter : le surplus calorique est une conséquence, et non une cause. 

Donc la question à se poser, ce n’est pas de savoir comment équilibrer vos calories, mais plutôt de savoir comment réguler vos hormones. 

Autrement dit, vous ne devez pas chercher à réduire vos calories, mais plutôt à réduire votre niveau d’insuline. 

Pour perdre du poids, vous devez réduire au maximum les pics d’insuline pour cesser de mettre votre corps en mode stockage et favoriser ainsi un maximum le déstockage de votre énergie stocké. 

Votre corps ne peut stocker et déstocker en même temps, comme vous ne pouvez pas remplir une bouteille qui se vide 😃. 

Alors, comment faire pour ne pas favoriser la prise de graisse ?

Vous devez absolument limiter les pics d’insuline, et pour vous y aider, voici 11 déclencheurs de pics d’insuline auxquels vous devez faire attention, car ils vous éloignent de votre objectif. 

11 Déclencheurs de Pics d’Insuline

1) Les sucres et céréales raffinés 

Bien entendu, en tête de liste des déclencheurs de sécrétion excessive d’insuline, vous retrouverez les produits industriels et notamment les sucres et céréales raffinés. 

Et c’est tout à fait logique. 

Lorsque vous consommez ces aliments qui, je vous le rappelle, sont complètement vides en dehors du sucre, ils sont digérés extrêmement vite par votre corps. 

Un sucre digéré rapidement est un sucre qui sera libéré rapidement dans votre sang, ce qui va vite créer une surcharge. 

Comme je vous ai dit en début d’article, votre sang contient l’équivalent d’une cuillère à café de sucre pour faire fonctionner l’ensemble de votre corps. 

Alors, imaginez lorsque vous prenez un petit déjeuner traditionnel composé de :

  • un café au lait avec 1 sucre (8gr de glucides = 1 carré de sucre et demi)
  • 1/4 de baguette (57gr de glucides = 11 carrés de sucre et demi) 
  • 2 c. à s. de confiture de fruits (13gr de glucides = 2 carrés de sucre et demi)
  • un jus d’orange (25gr de glucides = 5 carrés de sucre)
  • un yaourt aromatisé (13 gr de glucides = 2 carrés de sucre et demi)

Si on joue au jeu des chiffres et des lettres, on obtient un total de 23 carrés de sucre qui vont baigner dans votre sang, soit près de 5 fois plus que la normale. 

Et là je ne vous parle que d’un seul repas…

Si on suit le conseil de certains spécialistes qui vous recommande d’en prendre 5 ou 6, je vous laisse imaginer les dégâts. 

En gros, l’activité principale de votre corps devient la sécrétion d’insuline, il ne fait plus rien d’autre 😃. 

Alors je ne sais pas comment vous appelez cela, mais à mon sens, cela ressemble grandement à un suicide, tant l’agression qui est faite à votre corps est intense. 

Une étude a monté que les personnes qui buvaient des boissons sucrées, comme des sodas ou des jus, avaient plus de graisses que ceux qui n’en consommaient pas. 

L’insuline va envoyer le surplus de sucre sanguin au niveau du foie, là où il sera converti en graisse (sous la peau). 

Et si vous accumulez trop de graisse, votre corps n’aura d’autre choix que de le stocker au niveau des organes. 

Une autre étude a monté un lien clair entre la consommation de sucre et céréales raffinés et le taux de graisse viscérale (graisse présente autour de vos organes vitaux).

La graisse viscérale est encore plus dangereuse que la graisse sous-cutanée, car elle se trouve autour de vos organes vitaux et elle va augmenter directement le risque de diabète de type II et de maladie cardiovasculaires. 

Une petite dernière pour la route, cette étude réalisée sur 30 000 personnes a montré que ceux qui consommé entre 17 à 21% de leurs calories sous forme de sucre et céréales raffinés avait un risque supérieur de 38% de décéder d’une maladie cardiovasculaire. 

Donc, vous l’aurez compris, si vous souhaitez limiter les pics d’insuline (et perdre de la graisse), je vous recommande d’éviter un maximum tout ce qui est : 

  • Boissons sucrées (jus de fruits, soda, boissons aromatisées, café soluble au lait…)
  • Produits sucrés (bonbons, gâteaux, pâtisseries, brioches…)
  • Yaourts industriels (aromatisés, aux fruits…)
  • Sauces industrielles (tomate, vinaigrette…)
  • Céréales de petit déjeuner
  • Céréales blanches (pain, pâte, galettes…)

Il y a tellement de produits que je ne pourrais pas tous vous les lister, mais j’ai rédigé un article complet qui vous apprend à décortiquer une étiquette alimentaire pour ne plus vous faire avoir 😉. 

En apprenant à lire vos étiquettes alimentaires, vous serez choqué de voir toutes les saloperies qui se cachent à l’intérieur de vos produits préférés. 

2) Les protéines maigres et/ou dénaturées

À travers cette étude, des chercheurs ont voulu comparer l’impact que pouvaient avoir les protéines en poudre vendues dans le commerce sur l’insuline, en comparaison avec des céréales raffinées comme le pain blanc. 

Les patients ont donc été séparés en 2 groupes : 

  • un groupe à qui l’on a donné de la protéine en poudre (la bar grise)
  • un groupe à qui l’on a adonné du pain blanc (la bar blanche)

La bar noir étant le glucose utilisé comme référence. 

Difference de sécrétion d'insuline entre le pain blanc et une protéine maigre - sante dacier

Comme vous pouvez le voir, la protéine en poudre a provoqué un pic encore plus important que le pain blanc, surtout à partir de 15 minutes où l’on atteint des pics plus de 2 fois supérieurs. 

Pour rappel, tous les aliments vont stimuler la sécrétion d’insuline sans exception, mais à différentes échelles…

On retrouve ce même phénomène dans d’autres études, comme celle-ci.

Pourquoi un tel constat ? 

Je vais vous le dire 😃. 

La Nature est tellement bien faite qu’il est extrêmement rare d’y trouver des aliments riches en protéines qui ne sont pas accompagnés de leurs graisses. 

Prenez l’exemple des œufs, des cuisses de poulet, des abats, des noix de Saint-Jacques, des entrecôtes…

Tous ces aliments sont riches en protéines, mais contiennent aussi de la graisse, ce qui permet d’en ralentir leur digestion. 

Étant plus difficile à digérer, les graisses sont la famille de macro nutriment ayant l’impact le plus faible sur la sécrétion d’insuline.

Plus une protéine sera riche en graisse, plus son impact sur le niveau d’insuline sera faible. 

De plus, n’oubliez pas que c’est dans les graisses que se concentre l’essentiel des vitamines (liposoluble 😉). 

Si vous souhaitez aller encore plus loin, sachez que dans mon article sur les protéines, je vous explique en détail comment celles-ci peuvent avoir un impact sur votre glycémie et, par conséquent, stimuler votre insuline. 

Et je vous en supplie, ne me dites pas que vous avez peur de prendre de la graisse en mangeant de la graisse, c’est une connerie monumentale. 

C’est tout le contraire : 

Plus vous éviterez les graisses et plus vous aurez de chance d’en prendre. 

Je vous conseille d’éviter les protéines maigres comme les blancs d’œufs, les blancs de poulet sans peau, les steaks à moins de 5% de matières grasses, etc. 

Pendant qu’on y est, profitez-en aussi pour jeter les viandes transformées qui, en plus d’être bourrées d’additifs toxiques, contiennent du sucre raffiné (allez comprendre 🧐…). 

3) La surconsommation de protéine 

Les protéines sont souvent mises en avant dans les régimes amincissants parce qu’elles ont un fort pouvoir rassasiant. 

Autrement dit, elles vous conduiront plus rapidement à la satiété. 

En revanche, ce que beaucoup de personnes ignorent, c’est que les protéines en excès vont stimuler votre insuline (au même titre que le sucre raffiné) et vous faire prendre du poids. 

Lorsque vous consommez des protéines, votre corps les décompose en acides aminés. 

Ces acides aminés permettront à votre corps de fabriquer du muscle, des anticorps, de synthétiser des neurotransmetteurs… mais une partie du surplus sera converti en glucose puis libéré dans votre sang. 

Je vous laisse deviner ce qu’il se passe par la suite 😉. 

Captain Insuline à la rescousse 🤠. 

Cette étude, réalisée en 2016, a montré que les patients qui avaient remplacé les glucides par les protéines prenaient du poids, à la différence de ceux qui avaient remplacé les glucides par des graisses 😉. 

J’ai trouvé un article qui partage une étude dans laquelle les chercheurs ont suivi 7000 sujets adultes entre 2003 et 2009. 

Ils ont constaté que les sujets qui suivaient une alimentation composée de 20% de protéine (animales) avaient pris en moyenne 10% de poids en plus que ceux qui avaient suivi une alimentation composée de 15% de protéine (animales). 

Donc mes recommandations : allez-y mollo avec les protéines et ne suivez pas ceux qui vous recommandent de vous bourrer aux protéines pour maigrir 😉. 

Si vous souhaitez savoir quelle quantité de protéine je recommande par jour, je vous invite une nouvelle fois à découvrir mon article sur le sujet. 

Vous verrez que mes recommandations sont très loin d’être celles de la majorité (pour ne pas changer, j’ai envie de vous dire 😃). 

4) Le stress 

On résume souvent la perte de graisse à une simple question, c’est :  « qu’est-ce que tu manges ? » 

Alors qu’il y a une question à poser et qui est tout aussi importante, c’est : « comment tu te sens ? »

Je suis même convaincu que la perte de poids démarre dans la tête avant même de débuter dans l’assiette 😉. 

(Elle est pas mal celle-là aussi 😃). 

L’alimentation n’est pas la seule cause de pic d’insuline… Le stress a aussi son rôle à jouer (et pas qu’un peu 😃). 

C’est un facteur qui est très souvent sous-estimé (donc négligé) alors que c’est une des causes principales de prise de graisse. 

Mais je peux comprendre pourquoi le stress est tant négligée par ceux et celles qui souhaitent perdre du poids. 

Il est difficile de voir un lien aussi concret entre le stress et la prise de graisse, qu’entre l’alimentation et la prise de graisse. 

Là où le lien est beaucoup plus clair et logique. 

C’est pour cette raison qu’un grand nombre de personnes n’ont même pas conscience qu’elles font face à du stress chronique qui est en train de les bouffer silencieusement de l’intérieur.

Comment voulez-vous régler un problème dont vous n’avez même pas conscience? 

De plus, le stress chronique n’est pas quelque chose qui se résout rapidement et sur lequel vous pouvez avoir un impact direct sur le court terme, comme ce serait le cas pour l’alimentation. 

Je vois tellement de personnes qui ont beau changer radicalement leurs habitudes alimentaires qu’elle n’arrive toujours pas à perdre la moindre graisse. 

Pourquoi ? Très souvent, elle souffre de stress chronique sans le savoir. 

Comme le montre cette étude réalisée sur la population chinoise, le stress chronique contribue au développement de la résistance à l’insuline. 

Le phénomène de résistance à l’insuline se manifeste lors d’une stimulation excessive et fréquente d’insuline. 

Lorsque votre corps est stressé, il se met en mode « turbo boost » en sécrétant de l’adrénaline (épinéphrine) qui va alimenter votre corps en énergie en libérant du sucre dans le sang, comme le confirment des chercheurs de la « Harvard Medical School » . 

Ce boost aurait une grande utilité si vous étiez sur un champ de bataille ou si vous alliez servir d’en-cas à un grizzli enragé, mais elle n’a aucune utilité dans un contexte où il n’y a aucune question de vie ou de mort. 

Exemple : du surmenage au travail, le visionnage de chaines d’informations anxiogènes ou bien à cause d’un bébé qui ne fait pas ses nuits. 

Cette libération de sucre qui ne sera pas utilisé va faire le bonheur de vos cellules graisseuses qui ne demande qu’à se remplir 😉. 

Un haut niveau de stress pourrait réduire la production d’insuline. 

Et si vous avez la sensation que les produits sucrés vous réconfortent et calme votre stress, sachez que les études montrent tout le contraire. 

  • Cette étude montre que les produits sucrés n’ont aucun impact positif sur le stress. 
  • Cette étude, publiée en 2017, montre qu’une alimentation riche en produits sucrés pourrait augmenter le risque de trouble de l’humeur.
  • Cette étude plus récente, de 2019, montre qu’une consommation régulière de produit transformé pourrait causer un plus haut niveau de stress chez les adultes de plus de 60 ans. 

Ces études nous montrent bien que l’alimentation et l’état d’esprit sont étroitement liés et qu’ils ne doivent pas être dissociés pour trouver un bon équilibre. 

Si vous souhaitez aller encore plus loin sur le sujet du stress, j’ai rédigé un article qui vous explique pourquoi le stress chronique favorise votre surpoids et comment le réduire avec des tas de méthodes entièrement naturelles. 

5) Une fréquence de repas trop élevée 

Si vous me suivez depuis quelque temps, vous savez ce que je pense du fameux : « mangez 5-6 repas par jour pour maigrir »

J’ai un avis très tranché sur le sujet : c’est de la folie furieuse.

C’est un des plus mauvais conseils que l’on peut vous donner pour maigrir, car il aura un effet contraire à ce que vous recherchez…

Il vous conduira tout droit vers le surpoids ou l’obésité. 

Sérieusement, il faudra vraiment m’expliquer où est la logique à manger plus souvent pour maigrir. 

Je n’arrive toujours pas à comprendre comment les industriels ont réussi à faire croire au monde entier une bêtise pareille. 

Même un gamin de 10 ans à qui vous posez la question vous répondra que, pour perdre du poids, vous devez manger moins souvent. 

Cette étude montre très clairement que cette recommandation est contreproductive parce que plus vous augmentez la fréquence de vos repas et plus vous élevez votre niveau de sucre sanguin (et sa fréquence). 

Ainsi, vous ne laisserez jamais suffisamment de temps à votre glycémie de redescendre si vous êtes tout le temps en train de vous goinfrer matin, midi et soir. 

Manger toutes les 3 heures relève d’un non-sens le plus total. 

Je suis un grand partisan de l’alimentation intuitive qui consiste à être à l’écoute de votre corps et des signaux que celui-ci vous envoie au quotidien. 

C’est de cette manière que votre corps fonctionne (depuis la nuit des temps) et fonctionnera toujours.

Et heureusement, je ne suis pas le seul à le penser parce que les études le confirment. 

Cette étude a montré que prendre 3 repas par jour était plus efficace que d’en prendre 6 dans la gestion de l’appétit. 

J’ai aussi trouvé une expérience très intéressante réalisée sur plusieurs sujets de 18 à 35 ans qui ont suivi une alimentation de 1500 calories chacun. 

Les sujets ont été divisés en 3 groupes :

  • Le groupe A à qui l’on a donné 6 repas par jour (65% glucides, 15% protéines et 20% graisses)
  • Le groupe B à qui l’on a donné 3 repas par jour (65% glucides, 15% protéines et 20% graisses)
  • Le groupe C à qui l’on a donné 6 repas par jour (35% glucides, 45% protéines et 20% graisses)

Toutes les 15 minutes, pendant 12 heures, les chercheurs leur faisaient une prise de sang pour évaluer leur glycémie. 

Ils ont ensuite compilé tous les résultats afin d’obtenir une moyenne pour chaque repas. 

Voici les résultats qu’ils ont obtenus : 

  • Groupe A : 710.0 ± 251.0 mmol/Lmin
  • Groupe B : 522.7 ± 99.3 mmol/Lmin
  • Groupe C : 442 ± 121.0 mmol/Lmin
Faut il manger plusieurs fois par jour pour maigrir - sante dacier

Le symbole « mmol » veut dire mégamole. 

Ceux qui avaient pris 6 repas par jour avaient une glycémie bien supérieure à ceux qui en avaient pris 3 repas par jour, de l’ordre de 30% minimum. 

La grosse différence qu’il y a entre le groupe A et C (6 repas par jour) s’explique par la composition de leur alimentation. 

Le groupe C consommait moins de glucides (sucre) et plus de protéine que le groupe A. 

Les glucides ayant un plus gros impact sur la glycémie que les protéines. 

Alors mes conseils sont simples :

  1. Manger lorsque vous avez faim.
  2. Manger jusqu’à satiété.
  3. Conservez les restes pour un repas ultérieur ou partagez-les avec ceux qui souhaitent passer leur journée à se goinfrer 😃. 

6) Les huiles et graisses trans

Les huiles et graisses trans sont des mutations qui se produisent à la suite de la dénaturation d’un produit, notamment de l’hydrogénation.

Ces huiles et graisses trans sont souvent utilisées par l’industrie agroalimentaire (sous l’appellation « huile partiellement hydrogénée ») pour des raisons de coût (encore et toujours).

Dans ces cas-là, l’usage est volontaire, mais ce n’est pas toujours le cas. 

Comme je vous ai dit toute à l’heure, les huiles et graisses trans peuvent aussi se former sans le vouloir lors de la transformation d’un produit. 

Par exemple : 

Comme vous savez, l’huile d’olive est très sensible à la chaleur, l’air ou la lumière, et c’est pour cette raison que je déconseille de l’utiliser comme huile de cuisson. 

Si vous chauffez l’huile d’olive à très haute température durant longtemps (ce que fait la majorité), celle-ci va s’oxyder et des particules toxiques peuvent se former à l’intérieur, la rendant nocive.

Comme le montre cette étude réalisée en 2016, les hautes températures réduisent la concentration en antioxydants et augmentent la production des radicaux libres sur les huiles insaturées (comme l’huile d’olive). 

Comme je l’explique dans mon article sur les recettes pour maigrir, les radicaux libres sont des molécules instables qui, une fois à l’intérieur de votre corps, vont endommager les cellules, les protéines et même votre ADN. 

Pour réduire la consommation d’acides gras trans, cela passera nécessairement par le bannissement des plats cuisinés industriels, de la margarine, des fritures, des huiles végétales hydrogénées (je vous renvoie une nouvelle fois vers mon article) et de tout ce qui est chips, crackers, popcorn… qui en contiennent pour la plupart d’entre eux. 

Et bon sens oblige, une alimentation naturelle et ayant subi le moins de transformation possible reste (une nouvelle fois) la base pour éviter la formation de gras trans 😉. 

7) La prise de certains médicaments 

Dernièrement, j’ai accompagné une personne à travers mon programme (vaincre la stagnation grâce au jeûne) qui avait des « problèmes de cholestérol ».

Je mets des guillemets parce que je suis convaincu que le cholestérol est un faux problème. 

Mais pour s’en rendre compte, il faut comprendre sa fonction essentielle dans l’organisme, et c’est pour cette raison que je ferais un article complet sur le sujet prochainement sur mon blog pour tirer tout ça au clair 😉. 

Vous me connaissez, je vais vous montrer à quel point nous nous trompons royalement sur toute la ligne à son sujet. 

Parenthèse faite, cette personne que j’ai accompagnée n’arrivait pas à maigrir malgré sa bonne pratique du jeûne. 

En faisant un point ensemble, j’ai appris qu’elle prenait des statines, sous la recommandation de son médecin traitant. 

Et je suis convaincu que ces statines, dont je ne suis absolument pas fan tant le nombre de scandales qu’il y a dessus, l’empêchait de perdre de la graisse

Je vous rappelle que je ne suis pas médecin, et que ce blog n’a pas vocation à donner quelconques prescriptions médicales. 

Je ne vous partage que mon opinion à prendre avec des pincettes, et si vous avez des problèmes de santé ou des questions sur votre état de santé, je vous conseille de vous rapprocher de votre médecin (si possible naturopathe 😉). 

Ceci étant dit, plusieurs études ont montré que les statines avaient la capacité à augmenter la glycémie. 

Et ce n’est pas le seul. 

Au cas où vous ne le saviez pas, certains médicaments ont la capacité d’augmenter votre niveau de sucre sanguin et donc de provoquer des pics d’insuline. 

C’est le cas par exemple :

  • des statines (traitement du cholestérol) que nous venons de voir
  • des pilules contraceptives
  • des médicaments antistress (dépression, anxiété…)
  • des traitements hormonaux (comme les corticoïdes), etc. 

Je ne peux pas vous déconseiller de prendre des médicaments, en revanche, je peux vous conseiller de faire des recherches approfondies avant de prendre quelconques médicaments. 

N’oubliez pas que vous ingérez des « corps étrangers » dont vous n’avez aucune certitude concernant le facteur risque 😉. 

Le mot de la fin 

Voilà cet article touche à sa fin 😉. 

J’espère que ça vous a plu et que ça vous aidera à ne plus commettre certaines erreurs qui vous éloignent de votre objectif de perte de graisse. 

Il y a encore d’autres déclencheurs de pics d’insuline dont je ne vous ai pas encore parlé pour ne pas que cet article soit beaucoup trop long. 

Mais si ça vous intéresse de les découvrir, je vous ai créé un bonus exclusif en PDF qui regroupent 11 déclencheurs de pics d’insuline. 

Vous pouvez y accéder sans plus tarder en cliquant sur le bouton ci-dessous pour le télécharger : 

Mais ce n’est pas encore tout à fait fini…

Avant de conclure cet article, j’aimerais vous transmettre une dernière chose… un message d’encouragement. 

Depuis des années, on vous vent du rêve, des méthodes révolutionnaires, des régimes miracles qui vont vous faire perdre 10 kilos en seulement quelques jours…

Pour vous rendre compte plusieurs semaines plus tard que la seule chose qui a perdu du poids, c’est votre porte-monnaie. 

Je ne sais pas depuis combien de temps vous essayez de maigrir sans succès. 

Peut être quelques mois, quelques années voire même pire, des dizaines d’années, alors je comprends tout à fait votre frustration et votre ras-le-bol… 

Mais j’ai une bonne et une moins bonne nouvelle à vous annoncer. 

Perdre du poids est un processus relativement simple à comprendre, mais qui, en pratique, peut aussi devenir très long et fastidieux.

Je sais que beaucoup de personnes attendent LA nouvelle méthode qui sera différente des autres et qui changera leur vie à tout jamais, mais tout ce que vous aurez c’est : 

De la merde qui, au mieux, ne vous donnera aucun résultat et, au pire, vous enverra au cimetière au côté de Carlos. 

La Nature est là, parfaite et elle ne doit pas être réinventée. 

Alors, arrêter de perdre votre temps à attendre une nouvelle méthode ou à changer de stratégie chaque matin. 

Choisissez une méthode simple, saine, qui a fait ses preuves depuis des décennies et qui repose sur le fonctionnement normal de votre corps. 

Perdre beaucoup de graisse naturellement, sainement et rapidement, ça n’existe pas.

Et j’insiste sur le rapidement !

Lorsqu’on pense aux échecs, on parle souvent du manque de motivation ou de l’absence de rigueur de la personne, mais on oublie une des causes majeures… l’impatience. 

Je vois tellement de personnes baissaient les bras après seulement quelques semaines voire quelques mois sans obtenir le résultat souhaité. 

Mais attendez, vous pensez qu’il vous a fallu combien de temps pour prendre toute cette graisse que vous voulez perdre ? 

1 semaine ? 1 mois ? 

Non non, pour la plupart d’entres vous, c’est le résultat de plusieurs années, voire même dizaine d’années de négligence. 

Alors, ne soyez pas aussi exigeant avec votre corps qui, je vous le rappelle, a besoin de guérir de l’intérieur avant que cela se voit de l’extérieur. 

Si vous faites les bonnes choses, vous constaterez que bien avant de commencer à perdre du poids, votre état de santé s’améliorera : 

  • une meilleure digestion
  • un meilleur sommeil
  • une meilleure humeur
  • une meilleure énergie
  • un meilleur système immunitaire 
  • une meilleure concentration…

Tous ceux-ci sont des signes qui doivent vous indiquer que vous êtes sur la bonne voie 😃. 

Les forces naturelles en nous sont les véritables guérisseurs de la maladie.

Hippocrates

Alors le meilleur conseil que je pourrais vous donner pour atteindre votre objectif est simple : 

Jetez votre balance, concentrez-vous sur vos ressentis et mettez de côté votre apparence. 

Et ne me dites pas que vous ne savez pas quoi faire pour maigrir parce que j’ai passé des centaines d’heures à vous rédiger une dizaine d’articles ultras détaillés qui vous expliquent tout en détail. 

Vous n’avez besoin de rien d’autre… ah si : passer à l’action !😉. 

Comprenez comment votre corps fonctionne, suivez mes conseils pour le mettre dans les meilleures dispositions et surtout, une dernière chose : N’ABANDONNEZ JAMAIS ! 

Car peu importe votre situation actuelle, vous pouvez, vous aussi, y arriver si vous cessez de vous trouver des excuses habituelles comme remettre la faute sur votre génétique, votre métabolisme ou bien même la taille de votre réfrigérateur 😉. 

Maintenant, c’est à vous de jouer ! 

Qu’avez-vous pensé de cet article ? 

Quel déclencheur de pic d’insuline vous cause le plus de tort au quotidien ? 

Quelles sont les prochaines actions que vous allez mettre en place pour réduire ces pics d’insuline et perdre de la graisse ? 

Dites-moi tout en me laissant un commentaire ci-dessous et je serais ravi d’échanger avec vous 😊. 

Sur ce, moi je vous retrouve dans un prochain article. 

D’ici là, prenez soin de vous et à très bientôt 😉. 

Hakim.

Default image
Hakim Saber
Hello :), moi c'est Hakim, je suis un passionné de nutrition et le fondateur du blog Santé d'Acier ;). C'est un blog où j'aide les personnes à perdre du poids, et à retrouver santé et bien être au naturel, en m'inspirant du style de vie de nos ancêtres :). Si vous me cherchez, en ce moment, je dois être encore en train d'écrire un article bien long comme un jour sans pain ;). Tout cela pour seul objectif de réveler à votre corps son vrai potentiel, rien que ça ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend