Résistance à la Leptine : Que Faire pour Contrôler le Régulateur de votre Graisse Corporelle ?

« Hakim, je ne comprends pas, peu importe ce que je fais, les régimes, les astuces, les méthodes que j’utilise, j’ai toujours l’impression que mon corps s’y adapte et me fais prendre encore plus de poids pour se venger, mais pourquoi ? Je suis perdu… »

Ceci est un message que j’ai reçu dernièrement d’une fidèle lectrice du blog.

Elle a suivi tous les conseils les plus populaires :

  • Elle a compté ses calories
  • Elle a fait plus de sport
  • Elle a banni les graisses
  • Elle a réduit ses portions
  • Elle a pris des brûleurs de graisses
  • Elle a mangé plus équilibré, etc.

Tous ces conseils lui ont permis de perdre plus ou moins de poids les premières semaines.

Mais tout ce poids perdu est toujours revenu aussi vite qu’il est parti.

Pourquoi ?

Parce que la perte de graisse est beaucoup plus complexe qu’on essaye de vous le faire croire.

Et sans un minimum de connaissance sur le fonctionnement de votre corps, vous n’arriverez jamais à atteindre votre objectif parce que vous reviendrez toujours à la case départ.

Sur ce blog, je vous ai beaucoup parlé d’insuline, l’hormone de régulation énergétique, mais ce n’est pas la seule hormone qui va intervenir dans le processus.

Le chef d’orchestre de votre corps, c’est : votre cerveau.

C’est lui qui décide si oui ou non vous devez stocker de la graisse, et peu importe votre choix ou les régimes que vous pourrez suivre.

S’il veut que vous preniez de la graisse, vous en prendrez.

Mais pourquoi il en prendrait s’il en a déjà suffisamment ?

Comme vous savez, l’insuline stocke le surplus de sucre dans vos graisses, mais comment fait votre cerveau pour réguler vos niveaux de graisses et vous éviter d’en avoir trop ?

Il fait appel au régulateur de votre graisse corporelle : la leptine.

Hormone dont on parle peu, mais qui est connectée à votre cerveau pour lui indiquer si oui ou non, vous devez prendre de la graisse.

Et si, aujourd’hui, vous avez déjà beaucoup de graisse à perdre, mais que votre corps continue encore à en stocker, cela veut dire qu’il y a un souci de connexion entre les différentes parties.

Ce souci de connexion porte un nom, ça s’appelle : la résistance à la leptine et c’est le sujet de cet article 😃.

Voici le sommaire :

Pas mal le programme, non ? 😃

Et comme à mon habitude, dans la joie, la bonne humeur et toujours accompagné d’une multitude d’études scientifiques.

À la fin de cet article, la leptine n’aura plus aucun secret pour vous et si vous mettez en pratique mes conseils, vous n’aurez plus aucune raison de vous en inquiéter 😉.

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ?

Je vous comprends 😃! Alors je vous propose de le télécharger au format PDF pour le lire tranquillement plus tard en cliquant sur le bouton ci-dessous :

1. Rappel sur le Mécanisme de Prise de Poids

Avant de démarrer cet article, j’aimerais clarifier les choses sur le mécanisme de prise de graisse.

Si vous me suivez à travers mon blog, vous êtes déjà au courant.

Mais pour ceux et celles qui me découvrent à travers cet article, c’est important de rappeler certaines choses. 

Pendant très longtemps, on nous a baratinés que la prise de graisse n’était due qu’à un déséquilibre calorique.

Ce qui, d’un point de vue logique, a du sens, mais d’un point de vue réaliste… est strictement inefficace sur le long terme.

Selon cet article, environ 97% des personnes qui suivent un régime reprennent le poids perdu dans les 3 ans.

Dans mon article sur le jeûne, je vous ai parlé des participants de l’émission « The Biggest Looser » qui avaient tous repris le poids durement perdu par une réduction stricte des calories et une hausse de leur activité physique.

Ou bien au vu des nombreux témoignages que je reçois chaque semaine de personnes ayant vécu ce scénario :

Pourquoi compter ses calories ne fonctionnent pas pour maigrir - sante dacier

Vous aussi, ça vous parle ce cercle vicieux ? 😃

Pas de panique, ce n’est pas de votre faute.

« Mais Hakim, si compter ses calories ne fonctionne pas, alors pourquoi on en entend toujours parler ? »

Le comptage des calories doit son succès au bourrage de crâne, ni plus ni moins.

Lorsqu’on vous balance la même connerie depuis des années, vous finissez par y croire.

Vous avez des doutes ? OK…

Alors, prenez l’exemple des enfants avec le Père Noël, vous ont-ils déjà demandé :

  • comment un chien de traîneau avait la capacité de voler selon les lois de la physique ?
  • comme un vieillard en surpoids pouvait descendre en rappel au travers d’une cheminée et remonter sans le moindre souci ?
  • comment celui-ci pouvait ressortir de cette cheminée (sans séquelles), avec des vêtements nickel et une barbe toujours aussi blanche qu’un cachet d’aspirine ?, etc.

Je suppose que non 😃.

Et pourtant, la plupart des enfants sont toujours persuadés que le Père Noël existe vraiment, et ce, même s’il n’y a aucune logique.

(J’espère vraiment qu’il n’y a pas d’enfants qui vont lire cet article 😂).

Grâce à une puissance marketing, à un bourrage de crâne et à un fort contenu audiovisuel promotionnel, ces enfants sont convaincus que ce Père Noël existe et sans le moindre doute.

Croyez-moi, vous serez vraiment surpris de savoir toutes les plus grandes idioties que l’on peut faire croire à une personne avec du bourrage de crâne.

Je peux vous assurer que ça fonctionne du tonnerre.

Et pour en revenir aux calories, les géants de l’agroalimentaire ont grandement contribué à cette fausse croyance en finançant une multitude d’études montées de toute pièce.

Celles de Coca-Cola en est le parfait exemple.

Elles nous démontrent que l’obésité est seulement due à un manque de dépense calorique (comprenez par là une baisse de l’activité physique).

Alors que le sport doit être l’une des pires techniques pour maigrir qui existe, comme je l’explique dans cet article. 

Le comptage des calories se base sur un concept de physique, mais n’est absolument pas un concept physiologique.

Je m’explique :

Si vous consommez 500 calories de brownies et 500 calories d’huile d’olive, vous avez effectivement un apport énergétique qui sera identique, en revanche la réponse physiologique est totalement différente.

Ces deux aliments ne seront absolument pas métabolisés de la même façon, et cela fait partie des limites de cette méthode.

La prise de graisse est due principalement à un dérèglement hormonal et non à un déséquilibre calorique.

Si vous débutez et que vous souhaitez avoir encore plus de détails sur ce sujet, j’ai rédigé plusieurs articles références que je vous conseille de lire :

Les calories n’ont aucune valeur d’un point de vue physiologique.

Le corps humain ne dispose pas de récepteurs ni de compteurs à calories à l’intérieur qui lui permettrait de savoir combien de calories vous avez mangées 😃.

Il n’a aucune idée du nombre de calories présent dans votre assiette, et entre nous, il s’en fout royalement 😅.

Est-ce que vous vous rappelez du nombre de calories par jour que vous consommiez lorsque vous étiez enfant ?

Rien que d’y penser, vous trouvez ça ridicule, n’est-ce pas ?

Est-ce que cela vous viendrez à l’idée de compter le nombre de calories que consomme votre nouveau-né lorsque vous l’allaitez ?

Encore plus ridicule, non ?

Et si vous trouvez ça ridicule, c’est parce que vous savez qu’un nouveau-né ne se laissera jamais mourir de faim et que son corps (grâce à son instinct de survie) saura se réguler.

Vous êtes d’accord avec ça ?

Alors, maintenant, si vous êtes encore du genre à compter vos calories, j’ai une question à vous poser :

Pourquoi ce serait différent à l’âge adulte ?

Soit vous pensez que le fonctionnement de votre corps est différent ou soit vous réfléchissez trop tout simplement 😃.

Et ça ne m’étonnerait pas, tant la perte de poids a été grandement complexifiée ces dernières années.

 « Stop Hakim ! Alors comment fait le corps pour réguler son apport calorique et éviter d’avoir un surplus ? »

Très bonne question, c’est pour cette raison qu’il a besoin d’un chef d’orchestre : votre cerveau. 

Comme je vous le répète assez souvent, la prise de graisse est grandement due à un facteur hormonal… mais pas que 😃.

Le facteur neuronal a également son rôle à jouer, et pas des moindres.

Et si je vous disais, qu’en réalité, vos problèmes de poids ne venaient pas de vous, mais plutôt d’un dysfonctionnement de votre cerveau ?

Intéressant, n’est-ce pas ?

C’est ce dont on va parler dans cet article 😉.

Obésité : Le Cerveau est-il Responsable ?

Le Dr Alfred FROHLICH, professeur à l’Université de Vienne, a été le premier à constater de la liaison neuronale et hormonale en 1890.

Pour faire cette découverte, il a diagnostiqué plusieurs personnes obèses et il a pu constater qu’ils avaient tous des lésions au niveau de l’hypothalamus.

Cette théorie a été confirmée plusieurs années plus tard, notamment par le professeur Robert H. Lustig, endocrinologue reconnu, dont je vous avais déjà parlé dans mon article sur l’addiction au sucre, au travers de cette étude.

Votre cerveau dispose d’un régulateur pour contrôler votre graisse corporelle et veiller à toujours conserver un certain point d’équilibre.

Lorsque ce régulateur ne fonctionne plus correctement, celui-ci peut provoquer une prise de graisse qui va souvent être résistante, même face à un régime hypocalorique. 

Et ce régulateur de votre graisse corporelle porte un nom : la leptine.

Et c’est ce qu’on va voir tout de suite 😉.

2. Qu’est-ce que la Leptine ?

Avant de s’intéresser à la résistance à la leptine, il est bon de savoir ce qu’est la leptine. C’est quand même la base 😃.

Des chercheurs ont pu observé qu’une protéine jouait un rôle crucial dans la régulation du poids corporel et dans le métabolisme en interagissant avec les hormones thyroïdiennes.

Romaine HERVEY, un physiologiste de l’Université de Leeds en Angleterre, a été le premier à découvrir que les graisses avaient la capacité de produire une « hormone de satiété » en 1959, lors d’une expérience très intéressante sur des rats.

On en reparlera toute à l’heure…

Mais ce n’est qu’en 1994 qu’elle a porté un nom : la leptine. 

La leptine est une « hormone » sécrétée par vos cellules adipeuses, autrement dit : vos graisses.

Si je mets des guillemets, c’est parce que ce n’est pas réellement une hormone, mais plus une protéine.

Une hormone est sécrétée par une cellule glandulaire ou une glande endocrine, ce qui n’est pas le cas de la leptine.

Mais si on la qualifie souvent d’hormone, c’est parce qu’elle va agir comme tel.

Tout comme vos hormones, elle va transmettre un message.

Elle va prévenir votre cerveau que vous avez accumulé assez de graisses et que vous pouvez arrêter de stocker de l’énergie.

Je vous rappelle que la graisse n’est pas un tissu fonctionnel comme le muscle, ce n’est rien d’autre qu’une réserve d’énergie pour votre corps.

Lorsque vous ne mangez pas (donc techniquement, vous jeûnez), votre corps utilise ses réserves de graisse pour se nourrir.

C’est grâce à cette seconde source d’énergie que vous ne décédez pas chaque nuit durant votre sommeil 😃.

Et oui… Le corps humain peut survivre sans s’enfiler ses 6 repas par jour… Choquant, non ?

Concrètement, comment ça se passe dans une situation normale ? 

Lorsque vous mangez votre repas, le plus souvent, vous engrangez plus d’énergie que vous n’en avez besoin dans l’immédiat.

L’insuline sécrétée par votre pancréas va donc avoir comme rôle de gérer cet afflux énergétique… BIENNNNNN…

Elle va donc transmettre le message de stocker le surplus d’énergie sous forme de graisse… PAS BIENNNNNN…😃

Mais votre corps n’est pas bête… loin de là.

Il est parfaitement constitué, car il est fait pour s’autoréguler.

Comme vous savez sans doute, j’aime les métaphores, et j’en ai une belle pour vous 😉.

Le corps humain est en quelque sorte un royaume et le cerveau, son Roi.

Le roi n’est pas au courant de tout ce qu’il se passe au sein de son royaume.

C’est pour cette raison qu’il fait appel à des messagers pour lui rapporter les informations importantes.

Votre corps fonctionne plus ou moins de la même manière.

Pendant et après votre repas, vous allez prendre de la graisse qu’il va falloir réguler pour ne pas en accumuler de trop.

Pourquoi fait-on de la résistance à la leptine ? - sante dacier

Vos cellules graisseuses vont alors sécréter de la leptine qui va envoyer le message à l’appestat, une région de l’hypothalamus contrôlant votre appétit, pour déclencher la satiété.

Pour transmettre ce message, elle va agir sur le récepteur hypothalamique de la leptine.

Donc logiquement :

Plus vous stockez de la graisse = plus vous sécrétez de la leptine = moins vous avez d’appétit.

Prenez par exemple un thermostat, quel est son rôle ?

Celui de réguler la température intérieure de façon à toujours conserver un certain point d’équilibre.

S’il constate que vous êtes en dessous de ce point d’équilibre, il va réchauffer la pièce et s’il constate que vous êtes au-dessus, il va rafraichir la pièce.

Au même titre que le thermostat que vous avez chez vous (ou pas), la leptine, grâce au principe physiologique de l’homéostasie, va permettre de réguler votre graisse corporelle pour toujours conserver ce point d’équilibre : un niveau de graisses suffisant.

Qu’est-ce que ça veut dire ? 

  • Moins vous avez de graisses, plus votre corps va s’économiser et déclencher l’appétit par la sécrétion de Ghréline, l’hormone de la faim.
  • Plus vous avez de graisses, moins vous aurez d’appétit et plus vous augmentez la dépense énergétique.

Ce mécanisme homéostatique a été découvert en premier lieu par le professeur KEESEY et le professeur CORBETT en 1984, et vous pouvez découvrir leur compte-rendu dans cette étude.

Pour mieux comprendre, dites-vous que la Ghréline augmente votre appétit et la que Leptine, au contraire, la réduit.

Cette étude, par exemple, montre très clairement que la leptine envoie le message au cerveau d’arrêter de manger.

N’oubliez pas une chose : la mission principale de votre cerveau, c’est la survie.

Il s’en balance que l’Été arrive et que vous devrez enfiler votre plus beau bikini.

Son unique but, c’est que votre corps fonctionne, basta.

Et si votre corps fait tout pour conserver ce point d’équilibre, c’est justement pour être sûre que vous ne soyez :

  • ni trop mince (malnutrition = risque de mort)
  • ni trop gras (incapacité à bouger = risque de mort)

Donc heureusement que la leptine est là pour permettre cette régulation, sinon vous imaginez les dégâts 😃…

Bon, bien entendu, ce qu’on vient de voir c’est le scénario idéal dans le meilleur des Mondes

Mais comme vous vous imaginez (et vous avez aussi dû le vivre), ça ne se passe pas toujours comme ça.

Dans certaines situations, vous avez beau manger comme un ogre et vous engraisser, que vous n’arrivez jamais à satiété 😃.

Ce qui veut dire que vous devez vous forcer à ne pas manger, et à ce jeu-là, vous savez très bien que votre corps s’en sort toujours vainqueur.

(Ça vous rappelle des souvenirs, non ? 😃)

Si vous êtes dans cette situation, c’est que vous faites sans doute de la résistance à la leptine.

Mais pas de panique, tout n’est pas perdu 😃.

Dans la suite de cet article, je vais vous expliquer comment vous pouvez remédier à ce problème.

Et avant, laissez-moi vous expliquer ce qu’est la résistance à la leptine…

3. Qu’est-ce que la Résistance à la Leptine ?

Le corps humain n’a pas toujours été un gros sac qui passe sa journée à manger sans jamais s’arrêter.

Du temps de nos ancêtres, et bien avant l’arrivée des produits ultras transformés, nous arrivions assez facilement à nous réguler et n’avions pas vraiment de fringales telles que nous les connaissons aujourd’hui.

Mais l’arrivée de ces poisons toxiques et addictifs, associés à notre nouveau mode de vie et nouvelles (mauvaises) habitudes a totalement chamboulé notre physiologie et notre relation vis-à-vis de la nourriture.

Votre cerveau est tellement bombardé de stimuli matin, midi et soir qu’il devient très difficile d’y résister, voire quasi impossible sans une adaptation de votre environnement…

Et la résistance à la leptine a un grand rôle à jouer dans ce phénomène… 

Pour comprendre ce que ça signifie, vous devez comprendre le fonctionnement de votre corps dans une situation normale.

Si la logique est respectée, vous mangez lorsque vous avez faim, jusque là, nous sommes d’accord 😊.

Vous allez donc prendre votre repas.

Durant et après ce repas, votre corps va faire des réserves qui lui permettront de survivre lorsque vous ne mangerez pas.

Une fois que vous aurez accumulé assez de réserve, la leptine va transmettre à votre cerveau le message que vous en avez assez, et celui-ci va donc vous inciter à ne plus manger.

Ce qui veut dire, qu’à ce moment-là, votre corps utilisera ses réserves pour fonctionner tout au long de la journée (ou seulement quelques heures si vous passez votre journée à manger 😃)

Une fois que ces réserves vont descendre en dessous du seuil que votre corps s’est fixé, il va déclencher l’appétit pour vous faire remanger et stocker de nouveau, etc.

Comment fonctionne la résistance à la leptine - sante dacier

Dans une situation normale, votre corps fonctionne parfaitement, et vous pouvez lui faire confiance. 

S’il juge que vous avez trop peu de réserve de graisse, il va tout faire pour en prendre et s’il juge que vous en avez trop, il va tout faire pour les dépenser.

Au même titre qu’un bébé, il va tout faire pour vous protéger.

C’est pour cette raison que l’obésité n’existait pas chez nos ancêtres chasseurs-cueilleurs.

Et c’est aussi pour cela que vous n’avez jamais vu d’animaux sauvages obèses (et croyez-moi, ce n’est pas la nourriture qui manque 😄).

Je le répète très souvent : le corps humain a une formidable capacité d’adaptation. 

Une expérience, réalisée par le Dr Rudolph LEIBEL en 1995, a montré l’existence et l’efficacité de ce thermostat interne que nous avons tous à l’intérieur de nous.

Il a pris des volontaires et les a fait suralimenter de manière à ce qu’ils prennent tous environ 10% de poids en plus.

Une fois le poids atteint, il les a fait revenir à leur poids normal, puis les a fait descendre à 10% à 20% de poids en moins.

L’objectif était de voir comment leur corps réagissait (ou s’adaptait) suite à une prise ou une perte de poids.

Durant toute cette expérience, il a mesuré leur taux métabolique basal, soit le nombre de calories que votre corps dépense au repos seulement pour fonctionner.

Il a constaté que lorsque les participants augmentaient leur poids de 10%, ils dépensaient en moyenne 500 calories de plus par jour et lorsqu’ils avaient baissaient leur poids de 10%, ils dépensaient en moyenne 300 calories de moins.

Encore une nouvelle raison de penser que compter ses calories relève d’un non-sens le plus total.

Cette étude nous montre que cette résistance à la leptine pourrait être l’une des principales causes d’échecs lors d’un régime alimentaire.

Ce n’est donc pas étonnant que le comptage des calories soit aussi inefficace.

Cette méthode ne tient compte :

  • ni de votre âge
  • ni de votre état de santé
  • ni de vos antécédents
  • ni de vos addictions alimentaires
  • ni de la durée de votre surpoids
  • ni de votre thermostat interne
  • ni de vos hormones
  • ni de votre physiologie, que dalle !

Elle repose seulement sur un concept de physique et… une calculatrice.

Ce qui explique aussi pourquoi vous n’avez jamais vu personne devenir obèse en mangeant trop de viandes, de poissons, de fruits ou bien même de légumes.

La Nature est tellement bien faite que, même si vous le vouliez, vous ne pourriez pas devenir obèse en ne mangeant que des aliments bruts, naturels, et non transformés.

Votre corps vous aurait stoppé bien avant.

À vrai dire, je ne comprends même pas comment en 2020, et au vu de tous les déboires que les personnes ont pu vivre en suivant cette méthode (pourrie), que celle-ci soit encore la méthode la plus populaire.

Enfin bref, je m’égare… Revenons à cette résistance à la leptine 😊.

Maintenant, vous devez sans doute vous poser une question :

Pourquoi papy se met à faire de la résistance ? 😃

C’est ce qu’on va voir tout de suite.

Les études ont montré que les personnes obèses avaient un taux de leptine plus important que les personnes minces.

Ce qui est logique parce que ce sont vos graisses qui permettent sa sécrétion.

Maintenant, est-ce que vous vous souvenez de mon article sur la résistance à l’insuline et comment la vaincre ?

Si ça ne vous parle pas, alors j’aimerais vous poser une question : qu’est-ce que vous foutez encore ici ? 😃

Non, je vous taquine (quoique 😄).

Pour faire simple, la résistance à l’insuline va se manifester lorsque vous allez continuellement sécréter de l’insuline au point que votre cerveau n’y sera plus réceptif (sensible).

Un peu comme si une personne vous gueuler dessus pendant des heures à un tel point que vous cessiez totalement de l’écouter 😄.

(« Maman, désolé, tu vois ce n’est pas de ma faute, je faisais juste de la résistance aux corvées ménagères » 😂)

Si une forte et permanente sécrétion d’insuline provoque de la résistance à l’insuline, ça veut dire que c’est la même chose pour la leptine.

Si votre cerveau constate que vous sécrétez constamment de la leptine, il ne va pas comprendre ce qu’il se passe et il va donc bloquer les récepteurs pour se protéger.

Comme le montre cette étude, dans le cadre d’une résistance à la leptine, la connexion entre le cerveau et le messager (la leptine) a du mal à se faire.

Qu’est-ce qui déclenche la résistance à la leptine ? 

C’est une forte et permanente sécrétion de leptine qui déclenche une résistance de la part de votre corps.

Et si on s’y intéresse plus en profondeur, c’est absolument logique.

Si vous êtes obèse ou en surpoids depuis pas mal d’années, il est fort probable que vous ayez développé une résistance à l’insuline.

Cette résistance va bloquer les récepteurs de la cellule, de façon à vous protéger.

Mais si le corps empêche le sucre de pénétrer dans vos cellules, vous savez ce qu’il va se passer ? Elles vont s’affamer.

Envoyant le signal à votre cerveau que vous devez manger, et ignorant ainsi le message de la leptine…

J’ai l’impression que c’est les feux de l’amour tout ça 😃.

Donc en gros, d’un côté vous avez l’insuline qui va appauvrir la cellule et envoyer (indirectement) le signal que vous devez manger (stimulation de ghréline), et d’un autre côté, la leptine, qui va essayer de vous faire arrêter de manger.

C’est en quelque sorte comme un combat de boxe entre les deux.

Si l’insuline prend le dessus, vous prenez du poids, et si c’est la leptine, vous en perdez.

Qu'est-ce que la leptine et pourquoi elle peut être responsable de votre surpoids ? sante d'acier

Et une dernière chose dont je n’ai pas parlé…

Comme je vous ai dit dans le début de cet article, votre cerveau n’a aucun moyen de savoir ce qu’il se passe dans votre corps s’il ne reçoit pas les informations de ses messagers.

Ce qui veut dire que si votre cerveau ne reçois pas le message de la leptine lui indiquant que vous avez accumulé trop de réserve de graisse, que va t-il se passer à votre avis ?

Il va comprendre que vous n’avez pas assez de réserve d’énergie, ce qui aura pour conséquence 2 choses :

Votre corps va :

1. ralentir son métabolisme pour s’économiser (en agissant indirectement sur la Thyroïde).

2. augmenter son appétit pour manger au plus vite (en stimulant les hormones de la faim, notamment la Ghréline).

Manger plus et dépenser moins d’énergie n’est donc pas la cause de votre surpoids, comme on vous la souvent dit, mais simplement la conséquence de la résistance à la leptine, soit un dérèglement hormonal.

Et votre cerveau ne voit peut-être pas tout ce qu’il se passe dans votre corps… en revanche, ce qu’il sait parfaitement (par le biais de la dopamine), c’est :

Quels sont les aliments qui vont lui fournir le plus d’énergie rapidement ?

Et vous voyez où je veux en venir 😃👇…

Pourquoi j'ai envie de malbouffe lorsque j'ai faim ? - sante d'acier

Il va privilégier les produits transformés :

  • très caloriques,
  • très gras,
  • très sucrés
  • et très salés

Mais l’un des principaux problèmes de ces aliments, vous le savez bien, c’est qu’ils sont très pauvres en nutriments.

Ce qui veut dire que vous allez manger ces aliments vides, votre corps va vite remarquer la supercherie, et il vous demandera de manger davantage pour compenser vos carences nutritionnelles, et ainsi de suite…

C’est un vrai cercle vicieux.

Même en ayant déjà beaucoup de graisse à perdre, vous allez continuer à manger sans jamais réussir à vous arrêter et prendre toujours plus de poids sur la balance.

Et quand bien même vous arrivez à perdre de la graisse, et donc à réduire votre niveau de leptine, le paradoxe est que votre corps va continuer, lui, à faire de la résistance à la leptine, comme à son habitude.

Si votre corps bloque les récepteurs de la leptine, il n’a plus aucun moyen de savoir si vous avez suffisamment de graisse.

Il en conclura que vous n’en avez pas assez et va donc tout faire pour que vous en preniez plus. 

Quitte à vous affamer à longueur de journée pour vous faire manger jusqu’à reprendre tout le poids perdu (et vous le savez qu’il sait se montrer très persuasif quand il le faut 😃).

Le facteur temps n’est jamais pris en compte dans la perte de poids, alors que son impact est déterminant dans l’atteinte de votre objectif. 

Plus ce cercle vicieux dure depuis longtemps et plus difficile sera votre perte de poids.

Mais pour corriger ce problème de résistance, vous devez en connaitre la cause profonde.

Alors qu’est-ce qui provoque cette résistance à la leptine en premier lieu ? 

C’est ce qu’on va voir tout de suite.

4. Les Causes de la Résistance à la Leptine

Il y a plusieurs éléments qui vont contribuer à développer de la résistance à la leptine.

Si on regarde en surface, on peut dire que c’est la forte et permanente sécrétion de leptine qui oblige le corps à faire de la résistance.

Mais si on s’intéresse à la cause profonde cette étude montre que ce sont les inflammations chroniques qui en sont responsables.

Une inflammation est un processus durant lequel votre corps va lutter contre quelque chose qui lui nuit.

Que ce soit des infections, des blessures, des toxines ou bien même une alimentation toxique, dans le but de guérir.

Lorsqu’une chose s’attaque et endommage vos cellules, votre corps libère des substances chimiques qui vont déclencher une réponse immunitaire. 

Et la consommation d’aliments transformés va notamment favoriser ces inflammations au sein de votre corps, comme le montre cette étude.

Peut-être que ça ne vous parle pas dit comme ça…

Mais je vous rappelle une chose :

Ce sont derrière toutes ces inflammations chroniques que se cache la quasi-totalité des maladies modernes que vous connaissez sans doute.

Le cancer, le diabète de type II, les maladies cardiovasculaires, les maladies neurodégénératives, l’asthme…

Toutes ces maladies sont des conséquences des inflammations chroniques.

Et dans le cadre de la résistance à la leptine et du dysfonctionnement hormonal, les inflammations de l’hypothalamus pourraient en être une des causes…

Revenons à l’expérience du professeur Romaine HERVEY réalisée sur des rats dont je vous avais parlé toute à l’heure.

Pour réaliser cette expérience, le professeur HERVEY a utilisé une technique qu’on pourrait qualifier d’horrible d’un point de vue éthique : la parabiose.

Concrètement, c’est la fusion chirurgicale de deux espèces de façon à créer 2 jumeaux qui auront un système circulatoire interconnecté, mais qui vont suivre un traitement différent.

Le but étant d’étudier si le traitement réalisé sur un des jumeaux affectera également l’autre, notamment la circulation hormonale dans le cadre de cette étude.

À vrai dire, je ne connaissais pas cette technique avant de rédiger cet article et, même si elle a permis de révéler une chose intéressante, je la trouve toujours aussi horrible et je ne comprends même pas comment on a pu laisser faire ça.

Revenons à cette étude, le professeur HERVEY a volontairement crée des lésions dans la région de l’hypothalamus d’un groupe de rats, laissant l’autre groupe intact.

Le résultat fut sans appel :

Les rats à qui l’on a endommagé la partie du cerveau contrôlant l’appétit étaient devenus voraces et s’engraissaient à vue d’œil. 

Tandis que les rats présents dans l’autre groupe avaient beaucoup moins d’appétit et mouraient même souvent de faim.

« Hakim, comment un animal peut mourir de faim alors qu’il est connecté à un autre qui mange énormément ? »

Le professeur Stephan GUYENET explique dans son livre « The Hungry Brain » que cela pourrait être dû à la vitesse assez lente de transmission sanguine entre les 2 jumeaux.

Si un nutriment met du temps à être transmis, seuls ceux qui auront la plus grande longévité pourront être utilisés.

Après une autopsie, le professeur HERVEY a constaté que les rats obèses avaient de la graisse localisée dans l’hypothalamus, à la différence des autres rats, qui étaient, pour la plupart, morts de faim.

Il a donc conclu son expérience par le fait qu’un message partait du rat au cerveau endommagé vers le rat sain qui, lui-même envoyé un message au rat au cerveau endommagé.

L'expérience de Romain HERVEY sur la résistance à la leptine - sante d'acier

Ce n’est que plus tard qu’il a été découvert que ce message était transmis par la leptine à travers le sang 😃.

Donc la question à se poser, c’est :

Qu’est-ce qui provoque ces inflammations et pousse le corps à changer son thermostat interne ?

Plusieurs choses :

1) Une alimentation trop riche en produits hyperpalatable (qui va beaucoup stimuler votre palais) et qui seront très denses en calorie.

En 2010, Barry LEVIN, un chercheur dans le domaine de l’obésité et du diabète, a réalisé une étude sur des rats.

Il les a divisés en 2 groupes, l’un qui a reçu une alimentation transformée dense en calorie et hyperpalatable, et l’autre une alimentation ordinaire.

Sans surprise, le groupe qui avait reçu l’alimentation transformée avait pris beaucoup plus de graisses, mais ce n’est pas le plus intéressant…

Le professeur LEVIN a alors décidé de réduire l’apport calorique des rats qui avaient pris du poids tout en continuant à leur donner une alimentation transformée.

Sans surprise, les rats avaient réussi à perdre du poids, mais deviner quoi ?

Lorsqu’il leur a redonné la possibilité de manger autant qu’ils le voulaient, ils n’avaient pas seulement repris le poids perdu, mais avaient littéralement explosé la courbe de prise de graisse à une vitesse bien supérieure à la première fois.

Résistance à la leptine et l'expérience de Barry Levin - sante dacier

Pourquoi ?

Lorsque vous habituez votre cerveau à manger des aliments ultra-transformés, ceux-ci vont :

  • stimuler votre système de récompense,
  • vous faire prendre de la graisse,
  • court-circuiter votre cerveau
  • et dérégler son point d’équilibre.

Ceux qui conçoivent ces poisons en ont parfaitement conscience.

Ces produits permettent d’inhiber la région de votre cerveau qui contrôle votre appétit, et vous empêchant ainsi de passer plus de 3 heures sans manger.

Votre cerveau est impuissant face à ça.

Mais ce n’est pas la seule cause d’inflammations :

2) Un niveau trop élevé et constant d’insuline.

Comme nous l’avons vu, la résistance à la leptine sera provoquée par une trop forte stimulation d’insuline qui va :

  • vous faire stocker beaucoup de gras
  • affamer vos cellules
  • empêcher la leptine de faire son travail (donner le signal d’arrêter de manger)

3) Un haut niveau de cortisol (stress chronique)

Le stress est connu pour être un générateur d’inflammations.

4) L’excès d’activité physique

5) Les régimes hypocaloriques

6) La consommation de certains additifs chimiques

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ?

Je vous comprends 😃! Alors je vous propose de le télécharger au format PDF pour le lire tranquillement plus tard en cliquant sur le bouton ci-dessous :

5. 8 Symptômes d’une Résistance à la Leptine

Une autre question que vous devez sans doute vous poser, c’est comment savoir si vous faites face à de la résistance à la leptine.

Dans cette partie, je vais vous donner quelques pistes de réflexion. 

Déjà, ce qu’il faut savoir, c’est qu’il est tout à fait possible de se faire diagnostiquer à jeun pour évaluer le niveau de leptine dans votre sang.

Plus vous avez de leptine en circulation dans votre corps, et plus vous avez de chance d’avoir développé de la résistance.

Ce n’est pas une pratique très répandue en France, ni même au Canada (pour y avoir vécu), mais je sais que dans certains pays, c’est faisable.

Mais si on écarte cette possibilité, il y a d’autres façons plus simple de savoir si vous faites face à cette situation, en étant à l’écoute de votre corps et des signaux qu’il vous envoie.

Si :

1) Vous avez toujours faim, même après avoir mangé

2) Vous vous sentez constamment fatigué

3) Vous êtes en surpoids ou obèses depuis plusieurs années

4) Vous avez énormément de graisses à perdre (notamment viscéral)

5) Vous pouvez manger toute sorte de produits transformés sans vous arrêter et sans en avoir conscience (hyperphagie)

6) Vous ressentez des difficultés à récupérer après une activité physique

7) Vous avez les symptômes d’un métabolisme lent (froid ressenti, perte de cheveux, beaucoup d’appétit, crampes musculaires, insomnies…)

8) Vous avez du mal à tomber enceinte (en tant que femme je précise 😄)

Il est connu que le surplus de graisse bloque la fertilité, en perturbant le fonctionnement hormonal et en réduisant la qualité des ovules, comme le montre, par exemple cette étude.

Tout a une logique…

Si votre corps est toujours en mode survie, il y a peu de chance pour qu’il se dise : « Youpi, c’est le moment idéal pour procréer, let’s goooo » 😃 .

Si vous vous retrouvez dans plusieurs de ces situations que je vous ai listées ci-dessus, alors il est fort probable que vous ayez développé de la résistance à la leptine au fil du temps.

Et si c’est le cas, il est grand temps de s’en débarrasser.

Je vais vous partager quelques solutions qui vous permettront de guérir définitivement.

6. Comment Rompre la Résistance à la Leptine ?

Je vous rassure tout de suite : rien n’est figé. 

Même si vous faites de la résistance à la leptine depuis longtemps et que votre thermostat interne est relativement haut, ça ne veut pas dire qu’il le restera à vie. 

Comme je vous le dis et répète souvent : votre corps s’adapte constamment. 

Il est en constante recherche de solution lorsque quelque chose ne va pas, mais pour qu’il guérisse, vous devez le mettre dans les meilleures dispositions

Si l’on prend l’exemple de votre température corporelle, celle-ci va logiquement s’adapter en fonction de la température extérieure, mais aussi des infections (virales par exemple).

C’est le cas lorsque vous êtes malade et que votre corps va volontairement monter sa température corporelle pour combattre la maladie.

C’est ce qu’on appelle : la fièvre. 

J’insiste sur la notion de « volontairement », car votre corps sait parfaitement ce qu’il fait lorsque ce phénomène se produit.

Et ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

La fièvre n’est pas une maladie comme on essaye de vous le faire croire, mais plutôt un processus de guérison.

Le régulateur de votre poids corporel est tout aussi flexible et s’adapte aux signaux que vous lui envoyez.

Le régime n’est pas la solution parce qu’il va à contre sens du fonctionnement de votre corps. 

Le but n’est pas de voir votre corps comme votre ennemi et de se battre contre lui parce que :

  1. Il est de votre côté 
  2. Il est plus fort que vous 
  3. Il gagnera toujours 😉

Alors, oubliez tout de suite cette stupide « solution » qui consiste à couper vos calories.

Vous gagnerez déjà beaucoup de temps, de l’argent, et ça vous évitera aussi la mort, ça serait dommage 😃.

Ce que vous devez faire c’est :

  • comprendre votre corps,
  • accepter son dysfonctionnement,
  • et travailler en association avec lui (et plus contre).

Ainsi, vous viendrez à bout de votre résistance à la leptine et des dommages que cela cause dans votre corps.

Vous allez très souvent tomber sur des articles ou vidéos vous expliquant comment augmenter votre niveau de leptine pour rompre la résistance.

Mais… à mon sens, ce n’est pas la bonne solution.

Du moins, il ne faut pas prendre le problème dans ce sens-là.

On le voit bien chez les personnes qui font de la résistance à l’insuline.

Donner plus d’insuline à une personne qui en a déjà beaucoup trop ne fait qu’aggraver son état.

Votre corps ne va faire que compenser en ne faisant que plus de résistance.

C’est la même chose pour les antibiotiques. 

Si votre corps fait de la résistance, doubler les doses est un combat sans fin… quoique la MORT peut être 😃.

Il faut être clair sur une chose :

Une personne obèse n’est pas en carence en leptine.

C’est tout le contraire même, elle en a à revendre.

(Rares sont d’ailleurs les cas de personnes atteintes de carence en leptine).

Mais voyant tout l’engouement qu’il y a autour de la leptine, des tas d’entreprises pharmaceutiques ne sont mis à créer de la leptine exogène,  donc de source extérieure au corps humain.

Dans cette étude, publiée dans le JAMA (Journal of the American Medical Association), de la leptine exogène a été administrée sur des sujets minces et obèses durant 24 semaines et devinez quoi ?

Aucune perte de graisses n’a été constatée chez les sujets obèses. 

Et plus intéressant encore :

Plus les sujets étaient gras (donc avec beaucoup de leptine) et moins il y avait d’impact d’une administration extérieure de leptine. 

Comprenez par là que plus vous faites de la résistance à la leptine, moins il y a d’intérêt à en avoir davantage 😉.

« Mais alors, comment faire Hakim si je veux arrêter de faire de la résistance à la leptine ? »

Vous pouvez compter sur moi pour vous montrer le chemin 😊.

Voici 4 solutions ( 3 BONUS), que vous pouvez mettre en pratique dès aujourd’hui, et qui vous aideront à corriger cette situation définitivement 😃.

1) Faites le ménage dans votre cuisine et retirer tout ce qui n’a rien à faire à l’intérieur

Hey, je vous vois déjà venir à 10 km:

«  Hakim, ne t’en fais pas, j’ai planqué tous les produits transformés dans le placard, bien caché, je n’y penserai même pas »

Vous peut être… j’ai confiance en vous… mais votre cerveau, lui, vous y fera penser, croyez-moi 😄.

Soyons clairs :

Résister à vos envies de produits ultra-transformé seulement par votre force mentale ne fonctionne pas. 

Et vous le savez très bien au fond de vous (vous n’allez pas me la faire à moi hein 😃).

Moi-même, je suis loin d’être un surhomme :

Si vous me mettez à disposition un méga Cheesecake Oréo à la maison, il me sera difficile de ne pas craquer.  

Je serai très probablement vite écœuré après une part et demie, mais je craquerai tout de même.

C’est pour cette raison que vous devez rendre l’accès à ces produits le plus difficile possible.

Et cela commencera par les laisser dans le rayon poubelle de votre supermarché 😃.

Cela démotivera votre cerveau qui n’aura d’autres choix que de se rabattre sur d’autres aliments.

2) Revoyez vos mauvaises habitudes et bonifiez-les

Très souvent, nos envies de produits transformés se manifestent à des moments de la journée ou dans des lieux bien précis.

Par exemple :

Si, chaque matin, mon chemin pour me rendre au travail m’oblige à passer devant une boulangerie qui vend les meilleurs beignets de la ville, il est fort probable que je rentre à l’intérieur pour m’en acheter assez régulièrement.

2 choses ont été le déclencheur de cette envie :

  1. Le visuel de la boulangerie
  2. L’odeur qui s’en dégageait

Comment arrêter d’en acheter ?

En ne passant plus devant tout simplement 😃

Alors à votre tour :

Identifiez ces moments ou ces lieux où vos envies de produits transformés se manifestent et voyez comment vous pourriez corriger le tir.

Cela demandera de changer certaines de vos habitudes, générant une résistance de la part de votre cerveau (qui déteste ça).

Alors, n’hésitez pas à vous faire violence les premiers jours ou les premières semaines qui suivent votre changement d’habitudes 😉.

Mettre votre corps dans le meilleur environnement alimentaire sera la clé de votre succès. 

3) Envoyez les bons signaux à votre corps

Comme nous avons vu dans cet article, lorsque votre corps fait de la résistance à la leptine, il a du mal à arriver à satiété.

Pensant que vous êtes en carence énergétique, il va constamment stimuler les hormones de la faim.

Pour corriger cela, vous devez privilégier les aliments ayant un important pouvoir rassasiant. 

Ce sont des aliments qui seront riches en fibres, en bonnes graisses et en protéines.

Cette étude, par exemple, a montré que les protéines pourraient avoir un impact positif sur la sensibilité à la leptine.

S’ils sont plus rassasiants, c’est parce qu’ils mettent plus de temps à être digéré étant donné qu’ils nécessitent une transformation plus complexe.

Ils quitteront donc votre estomac plus lentement. 

Si votre cerveau constate que votre estomac est encore rempli, il y a peu de chance pour qu’il vous demande de le remplir davantage 😃.

4) Manger des aliments les plus simples possibles

En agissant constamment sur le système de récompense de votre cerveau, les aliments transformés ont créé des inflammations dans votre cerveau.

Cette surcharge de dopamine réduit votre sensibilité à la leptine et bloque les différents récepteurs liés.

Si vous faites de la résistance à la leptine, il y a de fortes chances pour que vous ayez un taux de triglycérides (graisses dans le sang) élevé, comme le montre cette étude. 

Et cette étude nous montre que la suppression des sucres et céréales raffinés pourrait réduire ce niveau de triglycérides, et donc permettre une meilleure régulation de votre niveau de leptine.

Lorsque vous mangez régulièrement des aliments non rassasiants et vides de nutriments, votre corps s’habitue à ne jamais être rassasié et stimule constamment votre appétit accentuant ainsi les inflammations.

Mais celles-ci ne sont pas définitives et peuvent être corrigées en basant votre alimentation autour d’aliments les plus simples possible. 

Ces aliments, ayant subi beaucoup moins de transformations et ayant été consommés durant la majeure partie de notre existence, ont un impact beaucoup plus faible sur votre système de récompense.

Rien ne vous empêche de faire des plats élaborés avec ces aliments naturels, comme les nombreuses recettes que je partage régulièrement dans le club privé Soutien d’Acier.

Quoi manger pour maigrir ? Les recettes du club privé soutien d'acier - sante dacier

J’ai encore d’autres solutions à vous partager pour venir à bout de la résistance à la leptine, mais pour ne pas que cet article soit beaucoup trop long, je m’arrête là 😃.

Si vous souhaitez découvrir mes autres solutions, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous pour télécharger votre bonus offert :

7. Le Mot de la Fin

Voilà cet article touche (enfin) à sa fin et j’espère qu’il vous aura parmi d’y voir plus clair sur le réel « coupable » de votre prise de graisse.

Arrêtez de vous sentir coupable.

Ce n’est ni de votre faute ni de la faute de votre cerveau. 

Des ingénieurs ont travaillé pendant des dizaines d’années pour concevoir des produits ayant le pouvoir de court-circuiter le fonctionnement de votre cerveau.

Pourquoi ? Vous rendre accro. 

Votre cerveau est impuissant face à tous ces produits industriels toxiques, et ils le savent très bien.

C’est pour cette raison que beaucoup de personnes en ont conscience, mais peu d’entre eux arrivent vraiment à passer à l’action.

Mais si vous avez vraiment cette volonté de sortir de ce cercle vicieux, je suis convaincu que vous y arriverez.

Vous pouvez le faire et vous devez agir maintenant avant qu’il ne soit trop tard, pour votre bien, mais aussi celui de vos proches.

Des tas de personnes y arrivent, alors pourquoi pas vous ?

Charles SWINDOLL a dit :

La vie, c’est 10% de qui nous arrive, et 90% la façon dont on y réagit

Charles SWINDOLL

Alors, arrêtez de réfléchir et lancez-vous.

Peu importe votre situation actuelle, votre génétique, votre passé, vous pouvez y arriver si vous avez ce feu sacré. 

Vous n’avez aucunement besoin d’une nouvelle astuce méconnue, d’un nouveau produit miraculeux ou d’une nouvelle méthode révolutionnaire.

À travers ce blog, vous avez déjà tout ce dont vous avez besoin pour avoir des résultats qui dépasseront largement vos attentes.

Alors oui, je préfère vous prévenir que ce ne sera pas facile et que ce sera long, mais vous y arriverez… N’est-ce pas le plus important ? 😉

Et peu importe le temps que cela prendra, croyez-moi, le jeu en vaut vraiment la chandelle 😃.

Alors, stoppez les excuses et prenez vos responsabilités.

Ceci est un message d’espoir pour tous ceux et celles qui livrent une bataille contre leur poids depuis trop longtemps.

Cessez de vous battre contre votre corps, alliez-vous à lui et faites-lui confiance, bordel.

Écoutez-le lorsqu’il vous parle, et surtout donnez-lui ce dont il a besoin.

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Qu’avez-vous pensé de cet article ? 

Pensez-vous être atteint de résistance à la leptine ? 

Ressentez-vous l’un ou plusieurs des symptômes que je vous ai listés toutes à l’heure ? 

Quelles sont les premières actions que vous allez mettre en place dès demain ? 

Dites-moi tout en me laissant un commentaire ci-dessous et ce sera un plaisir d’échanger avec vous 😃.

Moi je vous retrouve dans un prochain article et d’ici là prenez bien soin de vous ✌️.

Hakim.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend