9 Techniques Tordues utilisées par les Industriels pour Cacher le Sucre Raffiné de leurs Produits Toxiques (et vous Rendre Accro au Passage)

Depuis plusieurs dizaines d’années, les industriels de l’agroalimentaire dissimulent du sucre pour vendre plus et vous rendre accro à leurs produits au détriment de votre santé. Dans cet article, je vous révèle 9 techniques qu’ils utilisent pour y parvenir.
9 Techniques Tordues utilisées par les Industriels pour Cacher le Sucre Raffiné de leurs Produits Toxiques (et vous Rendre Accro au Passage) - sante dacier

On ne va pas se mentir : ils ne veulent pas que vous perdiez de la graisse…

Qui ça ?

Vous avez déjà lu le titre de cet article donc vous voyez déjà de qui je veux parler, les industriels !

Ça peut être choquant à entendre, mais il faut être honnête 30 secondes…

Ils n’ont aucun intérêt à ce que vous perdiez de la graisse.

Ils ont passé près de 50 ans de dur labeur pour vous fabriquer des produits de toute pièce, sortis tout droit du laboratoire du Dr Jekyll & Mr Hide, et dans l’unique but de vous rendre accro à leur produit (vous rendant obèse au passage 😉).

Ce n’est pas pour vous pousser, aujourd’hui, à en consommer moins 😃.

Et je parle bien de « fabrication de produit » et non de « production » parce que j’insiste sur le fait qu’ils ont été fabriqués de toute pièce et qu’ils n’ont rien de naturel.

Imaginez le scénario parfait :

Vous souhaitez perdre de la graisse, mais vous savez que pour y arriver vous devez vous débarrasser des produits industriels (notamment du sucre raffiné) parce qu’étrangement les deux sont étroitement liés 😉.

Alors c’est ce que vous faites :

  • Vous faites le ménage dans vos placards
  • Vous vous contentez de manger naturel, brut et non transformé
  • Vous réduisez la fréquence de vos repas et vous mangez seulement à votre faim.

Résultat : vous mangez beaucoup moins, mais beaucoup mieux, vous arrivez à vous débarrasser de votre addiction aux produits transformés et vous atteignez votre objectif de perte de graisse 😃 !

Youpi 😃!

Vous êtes heureuse… Vos proches sont heureux… Je suis heureux… Tout le monde est heureux sauf…

Celui qui vous vendait ses produits transformés et à qui ça ne ferait absolument pas les affaires.

Si vous mangez moins, vous réduisez votre panier moyen.

Si vous mangez mieux, leurs marges réduisent (les produits sains étant plus couteux à produire).

Aussi choquant soit-il : il n’y a que très peu d’argent à se faire chez une personne mince et soucieuse de sa santé.

Alors pour vous garder dans le « moule » et renforcer toujours plus votre addiction sans que vous le sachiez, les industriels vont développer certaines méthodes pour dissimuler le sucre de leurs produits 😃.

Mais je ne veux pas que vous vous fassiez avoir…

C’est pour cela que dans cet article, je vais vous révéler 9 techniques utilisées par les industriels pour dissimuler le sucre raffiné de leurs produits toxiques.

Voici le programme du jour :

Mais avant de vous révéler ces méthodes, il est important de vous faire un petit rappel sur pourquoi le sucre est tant adulé par nos amis de l’agroalimentaire.

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ? 

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour le télécharger gratuitement au format PDF et le lire plus tard :

Pourquoi le sucre est utilisé par les industriels ?

Si vous me suivez à travers ce blog, vous savez que le sucre raffiné est dangereux pour votre santé et qu’il est le principal responsable de vos problèmes de poids.

(Et si vous n’en aviez pas conscience, je vous invite à lire tout de suite mon article sur la toxicité du sucre et sur comment vous en débarrasser définitivement avant de poursuivre 😉).

Parenthèse fermée.

Sachez que vous n’êtes pas la seule personne à le savoir.

L’industrie agroalimentaire est aussi parfaitement consciente de ses méfaits, mais continue tout de même à l’utiliser dans 90% de leurs produits.

Et si vous aviez encore des doutes là-dessus, les études sont unanimes sur le lien entre la consommation le sucre raffiné et l’augmentation du risque d’obésité, de diabète de type II ou bien même de maladies cardio-vasculaires :

Je ne rentre pas dans les détails ici parce que j’ai déjà rédigé un article complet sur le sujet que je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait 😉.

Les études se trouvent à la pelle et il n’y a aucun doute à avoir sur la toxicité du sucre raffiné sur votre santé.

(D’ailleurs, petite parenthèse, je parle beaucoup de sucre raffiné, mais sachez qu’on est sur le même degré de toxicité pour les céréales raffinées 😃)

Alors, maintenant, vous vous posez sans doute une question :

Pourquoi continuer à utiliser cet ingrédient tout en sachant qu’il est toxique ?

La raison est simple : c’est de l’or entre leur main !

Un des trésors les plus précieux de ces dernières années.

Le sucre est utilisé depuis plusieurs siècles, mais ce n’est que depuis une cinquantaine d’années qu’il est utilisé majoritairement et qu’il est devenu l’un des ingrédients les plus profitables jamais connus.

J’en ai déjà parlé dans mon article sur les méfaits du sucre raffiné, mais pour rappel, voici quelques-uns de ses avantages :

  1. Il améliore le produit dans sa globalité (goût, conservation, texture, apparence, etc.)
  2. Il est digéré très rapidement (pouvoir de satiété faible = surconsommation)
  3. Il va stimuler le système de récompense de votre cerveau (dopamine) qui va renforcer progressivement votre motivation à vous en procurer.
  4. Il contient peu de nutriments donc votre corps va tout le temps être en demande d’approvisionnement de nourriture.
  5. Il va désensibiliser votre palais, ce qui aura pour conséquence de vous détourner des produits sains (stimulant moins vos papilles, car moins sucrées).

Vous comprenez maintenant pourquoi ils ne sont pas près de s’en débarrasser malgré toutes les complications que cela peut vous provoquer.

Pourquoi le sucre raffiné est dissimulé ?

Les industriels ont conscience que le sucre a mauvaise réputation… et à juste titre d’ailleurs !

Ces dernières années ont vu fleurir beaucoup de révélations à son encontre.

Les études (non financées) ont commencé à émerger.

Les médias en parlent de plus en plus.

Les experts de la santé les dénoncent de plus en plus.

Des sites internet et blogs (de qualité) ont vu le jour 😉.

Résultat : le Monde est beaucoup plus averti qu’avant.

Toutes ces dernières révélations ont mis à mal l’industrie agroalimentaire qui reposait principalement sur cet ingrédient addictif.

Alors, comment faire pour pallier à ce problème ?

Mettre la clé sous la porte ? Non c’est impossible, le business est trop juteux.

Trouver des alternatives saines ? Trop chère à produire donc beaucoup moins rentable.

Tromper le consommateur en dissimulant le sucre ? Euh… Bah tiens en voilà une super idée 😃.

Ces dernières années, les industriels ont mis en place plusieurs méthodes astucieuses pour redorer le blason de leurs produits.

Elles ont pour but de dissimuler le sucre raffiné et vous persuader que vous êtes en face d’un produit sain (alors qu’il n’en est rien).

Je vous présente quelques-unes de ces méthodes dans l’article d’aujourd’hui.

Méthode 1 : Donner un nom différent au sucre

La première méthode utilisée et la plus simple à mettre en place, c’est de donner tout simplement un autre nom au sucre que l’on souhaite dissimuler.

Vous vous souvenez du Crédit Lyonnais ?

Cette banque a rencontré pas mal de déboires (scandale, incendie…), au point de changer de nom en 2005 pour devenir « LCL » et se redonner une image positive 😃.

C’est la même chose avec le sucre.

Au lieu de parler de sucre raffiné ou même de sucrose (le sucre de table), qui sont connus de tous et ayant mauvaise réputation, vous allez plus voir des appellations comme : « maltodextrine » , « dextrose », « sirop de maïs », « caramel », etc.

Tous ces sucres portent des noms différents, mais ils sont quasi identiques dans leur composition et leur caractère raffiné : ce sont tous des sucres ultras transformés et dangereux.

Et, croyez-moi, les industriels ont l’embarras du choix, car le sucre possède, à lui seul, près d’une cinquantaine de noms différents, ce qui le rend difficile à identifier pour une personne non renseignée.

Pour vous aider, j’ai rédigé un article sur la lecture d’étiquettes dans lequel je décrypte près d’une vingtaine de produits du quotidien 😉.

Également, j’ai 2 petites astuces qui peuvent vous êtes d’une grande aide lorsque vous allez lire vos futures étiquettes alimentaires :

  1. Tous les termes se finissant par « -ose » sont des sucres ou des dérivés.
  2. Dès que vous voyez ou entendez « sirop de X », pensez immédiatement sucre 😉.

Méthode 2 : Utiliser plusieurs types de sucres

La deuxième méthode très souvent utilisée par les industriels est d’ajouter plusieurs types de sucres dans la composition de leur produit.

Pourquoi en utiliser plusieurs au lieu d’un seul ?

Très bonne question 😃.

Comme vous savez, la réglementation impose aux entreprises de l’agroalimentaire de mettre la liste des ingrédients contenus dans le produit.

Cette liste des ingrédients doit être triée par ordre d’importance dans la recette.

(La part la plus importante se retrouve en début de liste et la moins importance en queue de liste)

Le sucre, représentant la majeure partie d’un grand nombre de produits industriels, ne pourrait pas se retrouver en tête de liste, car cela serait beaucoup trop dévalorisant pour le produit.

Les industriels ont donc trouvé une parade face à cela : utiliser plusieurs types de sucres pour diviser la part de sucre !

De cette manière, chaque sucre utilisé représenterait une part moins importante et pourrait tout se retrouver en fin de liste (et non en début comme il le devrait) et cela donnerait la sensation d’être devant un produit plus sain qu’il ne l’est 😉.

Pour vous donner un exemple, imaginez que vous ayez 60 gr de sucre à incorporer dans une préparation.

Si vous insérez 60 grammes d’un seul type de sucre, il est fort probable qu’il se retrouve en tête de liste et le consommateur, plus vigilant qu’avant, remarquera très vite qu’il est en face d’un poison.

Alors que si vous utilisez 4 types de sucres différents de 15 grammes chacun, ils pourront se retrouver en milieu voire en fin de liste et vous donner l’impression d’être en face d’un produit sain 😉.

À l’époque, je me faisais très souvent avoir par cette technique, pensant que le sucre ne représentait qu’une minorité du produit, avant de me rendre compte de la supercherie.

Mais voici 2 solutions pour ne pas vous faire avoir à votre tour :

  1. Regarder l’entièreté de la liste des ingrédients et ne pas vous contenter que du début.
  2. S’il ya des termes sur lesquels vous avez des doutes, vérifier toujours le tableau des valeurs nutritionnelles sur lequel figure la portion de sucre dans le produit.

Méthode 3 : Privilégier des sucres « à la mode »

Les industriels adorent surfer sur les nouvelles tendances en utilisant notamment des sucres « à la mode ».

Qu’est-ce que j’appelle des sucres « à la mode » ?

Ce sont tous ces sucres qui ont débarqué de nulle part et qui sont très vite devenus des alternatives super « healthy » au sucre traditionnel pour le caractère plus naturel, complet ou bien à faible indice glycémique.

Je fais référence aux alcools de sucre, aux sirops d’agave, au sucre de coco, au sucre Muscovado, à la stévia en poudre, etc.

Tous ces sucres, soi-disant « super healthy », mais sur lesquels aucune étude sérieuse ne repose.

Parce qu’en s’y intéressant bien, on se rend très vite compte qu’ils n’ont absolument rien à envier à leurs homologues toxiques 😉.

Un sucre complet ou de coco peu nutritif et stimulant votre insuline.

Un sirop d’agave riche en fructose et risquant d’endommager votre foie.

Un sucre de stévia en poudre vide de nutriment et ne partage aucun point commun avec la plante dont il est extrait.

Des alcools de sucre, provenant certes d’aliments naturels, mais provoquant des troubles digestifs dus à leur transformation.

N’oubliez pas une chose :

Un aliment, même de source naturelle, ne l’est plus à partir du moment où il a subi quelconque transformation.

Lorsque vous retirez les nutriments d’un aliment, pour ne garder que le sucre qui le compose, vous retirez également ce qui est nécessaire pour sa digestion.

Donc chaque fois que vous consommez ces sucres transformés vides de nutriment, votre corps puise dans ses réserves pour permettre cette digestion, vous affaiblissant par conséquent.

Conclusion : le sucre vous appauvris.

Je vous conseille vivement de vous méfier de tout ce qui est à la mode et qui se base sur des « on dit ».

Souvent, ce sont des sucres toxiques.

Et privilégiez toujours les sucres naturels, non transformés et conservant la majorité de leurs nutriments, comme c’est le cas avec le miel (cru et non pasteurisé), la feuille de stévia, les fruits frais, le sirop d’érable, etc.

Vous allez rarement retrouver ces produits dans les compositions de produits industriels, car ils coûteraient beaucoup trop cher à incorporer et cela aurait des répercussions sur la marge.

D’où l’importance de faire un maximum de vos recettes maison 😃.

Je prends l’exemple des céréales de petit déjeuner qui sont, très souvent, surchargées de sucre raffiné (et d’huile oxydée au passage).

Dans ces cas-là, faire vos propres mueslis maison serait la parfaite alternative et c’est très simple à faire 😃.

Méthode 4 : Ajouter du sucre dans des produits improbables

Si vous avez lu mon guide ultime pour perdre de la graisse, vous savez que le sucre raffiné est un poison qui ruine toutes vos chances de maigrir et vous bousille ce que vous avez de plus cher : votre santé.

Au moins ça c’est clair 😃.

Donc le bannir sera, sans aucun doute, l’une des plus belles (si ce n’est la plus belle) décisions que vous pourriez prendre dans votre vie.

Mais le problème, c’est que le sucre se trouve partout…

Jetez un coup d’œil dans vos placards et vous verrez que 90% des produits industriels en contiennent.

Et encore vous ne savez pas tout…

Parce que lorsqu’on pense sucre, on pense immédiatement aux produits « aux goûts sucrés ».

Comme les bonbons, gâteaux, viennoiseries, chocolat et tous les poisons du genre.

Mais ce ne sont pas les seuls à en contenir.

Vous serez choqué d’apprendre que du sucre se trouve dans un grand nombre de produits dont vous ne soupçonniez même pas la présence.

Saviez-vous que les sauces ou vinaigrettes industrielles en contenaient ?

Saviez-vous que certains plats préparés comme des soupes ou bien même des repas minceur en contenaient aussi ?

Étiez-vous au courant pour les dentifrices ? Les cigarettes ? Les sirops pour la toux et plusieurs autres médicaments ?

Pour vous donner une petite idée :

édulcorant artificiels dans les sirop pour la gorge - santé d'acier

C’est un sirop pour la toux soi-disant « sans sucre » mais avec tout de même de l’édulcorant artificiel (saccharine) et de l’alcool de sucre (maltitol)…

Sans sucre vous avez dit ? 😃

Tous ces produits que contiennent du sucre sans être des produits censés être « sucré » et il est fort probable que vous vous soyez déjà fait avoir.

Je vous l’ai dit, le sucre est une drogue et les industriels ne peuvent pas s’en passer tant l’impact que cet ingrédient peut avoir (sur votre addiction et leur porte-monnaie).

Encore une fois, je vous conseille de ne JAMAIS faire confiance aux produits industriels.

Même si cela pourrait vous sembler évident que votre produit ne contienne pas de sucre, la seule façon d’en être sure est de faire ce travail de lecture des étiquettes.

Pour vous donner une idée, lorsque j’étais en vacance en Espagne, il y a quelques années, je voulais acheter des dates pour faire un gâteau.

Jusque là rien d’anormal 😃.

Mais en regardant la liste des ingrédients, je me suis rendu compte qu’il y avait du sirop du glucose à l’intérieur.

Je ne sais pas si vous avez déjà goûté une date, mais c’est déjà ultra mega sucré.

Alors, autant vous dire que je ne vois vraiment pas l’intérêt d’en rajouter par-dessus si ce n’est de vous gaver de sucre…

Cette petite anecdote vous montre une nouvelle fois la méfiance dont vous devez faire preuve lorsque vous faites vos courses au supermarché 😃.

Méthode 5 : Combiner des bons et de mauvais sucres

Une autre méthode utilisée par les industriels pour vous duper est de combiner les bons et les mauvais sucres dans leur composition.

De cette manière, ils peuvent semer le trouble dans votre esprit.

Je m’explique 😃.

Souvent, dans les produits industriels, vous allez retrouver des aliments sucrés naturellement (comme des fruits par exemple qui seront mis en avant), mais auxquels des sucres raffinés de source naturels ou artificiels seront ajoutés.

Du coup, lorsque vous jetterez un coup d’œil à la quantité astronomique de sucres contenus dans le produit (sur le tableau des valeurs nutritionnelles), vous pourriez relativiser en pensant que ce sucre est naturel et donc, par conséquent, sain 😃.

Alors qu’il est « seulement » une des causes principales de mortalité dans le Monde.

Déjà pour que soit clair pour vous, j’aimerais clarifier une chose là-dessus :

La surconsommation de sucre, même naturel, est dangereuse pour votre santé !

Votre corps le sait et c’est pour cette raison qu’une hormone (l’insuline) est là pour le réguler 😉.

Pour ne pas vous faire avoir (encore une fois), il est indispensable que vous preniez le temps de regarder chaque ingrédient qui figure dans votre produit.

Lorsque le produit en question contient plus de 5 ingrédients, il y a de fortes chances qu’il ait sa place dans la poubelle.

Si vous ne faites pas ce travail minutieux de lecture des étiquettes lorsque vous faites vos courses, il y a de très fortes chances pour que vous vous fassiez avoir.

Vous n’avez plus le temps de tout lire ? 

Pas de problème ! 

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour le télécharger gratuitement au format PDF et le lire plus tard :

Méthode 6 : Mettre en avant un message « santé » ou une image trompeuse

Si cette technique marketing fonctionne encore aujourd’hui, c’est qu’elle est surpuissante.

Comme vous savez, les industriels de l’agroalimentaire font tout pour vous duper en vous donnant l’impression que leurs produits sont excellents pour votre santé.

Pour y parvenir et vous détourner de la vérité (soit la liste des ingrédients 😃), ils vont mettre le paquet sur la devanture de leurs produits avec des images trompeuses et des messages aguicheurs.

Et c’est normal !

Ils ne vont tout de même pas mettre en avant leur ingrédient fétiche (et toxique) avec un petit « selfie » en façade des scientifiques qui ont participé à la fabrication du produit et dans leur petit laboratoire au calme…

Vous serez d’accord avec moi pour dire que ce serait (un peu) moins vendeur 😃.

Leur but, c’est quand même de vendre pour générer un bénéfice à la fin et je n’ai rien contre ça, mais il y a juste des façons plus éthiques de le faire.

Mentir pour dissimuler la vérité, là j’apprécie beaucoup moins.

Surtout lorsque ce bénéfice généré se fait au détriment de votre santé…

Il est donc important de décoder les différents messages marketing que vous allez voir et je suis là pour y aider 😃.

Pour ne plus vous faire avoir par ce marketing mensonger et pour que vous puissiez faire les bons choix, je vais vous traduire les différentes techniques marketing à la sauce Hakim 😉.

  • « Sans sucre ajouté » ou « 0% de sucre » veut dire que le produit est blindé en édulcorants artificiels (ces sucres n’étant pas considéré comme de vrais sucres).
  • « Vegan » ou « d’origine végétale » n’est absolument pas une garantie d’être en face d’un produit sain, ces termes veulent seulement dire que vous devez retourner la boîte et vérifier la liste des ingrédients 😉.
  • « Enrichi en vitamines » veut dire qu’il y a 0,000001% de vitamines et celles-ci ayant subi tellement de transformation qu’elles se sont déjà oxydées depuis las années 60 😄.

(Un bon exemple sont les céréales de petits déjeuners dans lequel ils vont mettre en avant tout un tas de vitamines à l’intérieur, mais sans vous donner les quantités, ce qui ne veut absolument rien dire…)

  • « Minceur » ou « bon pour la ligne » veut dire que vous avez autant de chances de maigrir en mangeant du sucre matin, midi et soir qu’en mangeant ces produits 😃.
  • « Sucres complets » ou « céréales complètes », ces termes veulent dire que vous aurez tout de même un produit bourré de sucre, mais avec un peu plus de nutriments comme des fibres, vitamines ou minéraux.

(Mais ne vous emballez pas pour autant, c’est l’histoire de quelques pour cent de plus, ce n’est que du marketing tous ça et ça se confirment sur les indices glycémiques qui sont plus ou moins équivalents 😉)

  • « Faible en graisse » veut dire que les graisses ont été remplacées par le sucre et que ce produit sera, par conséquent, excellent pour votre engraissement 😊.
  • « D’origine naturelle » veut dire que tout ce qu’il y a de naturel c’est la photo de la plante sur la boite et après 1567 étapes de transformations ont suivi 😃.

(l’Opium est aussi naturel avant d’être transformé en morphine, la feuille de coca est aussi naturelle avant d’être transformé en cocaïne, les amandes amères sont aussi naturelles avant d’en extraire le cyanure à l’intérieur… on pourrait continuer comme ça pensant des heures 😃).

  • « Bon pour la glycémie » veut dire que ce produit a un faible indice glycémique causé par la richesse en fructose, qui va surcharger le foie (= prise de graisse abdominale et viscérale, diabète de type II, résistance à l’insuline, maladie du foie gras, etc.)
  • « Petit déjeuner des sportifs » veut encore dire que c’est un petit déjeuner blindé de sucres qui n’est pas pour les sportifs, mais plutôt les futurs diabétiques 😃.

Voili voilou… Avec ces petites traductions en votre possession, vous êtes paré pour sillonner les rayons des supermarchés et ne plus vous faire avoir par le marketing mensonger des industries de l’agroalimentaire 😃.

Méthode 7 : Réduire la portion de référence

Voici une autre méthode astucieuse utilisée par les industriels pour vous duper : celle d’utiliser des portions de références ridiculement basses pour réduire la dose de sucre et minimiser les risques.

Qu’est-ce j’entends par « portion de référence » ?

Comme j’en parlais dans mon article sur la lecture des étiquettes alimentaires, au dos ou sur les tranches de chaque produit industriel, vous avez ce qu’on appelle : un tableau des valeurs nutritionnelles.

Sur ce tableau, vous avez toujours une colonne dans laquelle figure la portion de sucre dans l’équivalent d’une portion (de référence).

,Mais le problème est que cette portion est souvent extrêmement faible et absolument pas représentative de la réalité.

L’exemple parfait c’est les céréales de petits déjeuners sur lesquelles la portion de référence se situe à 30 gr.

Je ne sais pas si vous avez conscience de ce à quoi cela correspond, mais c’est à peu près le 1/4 d’un bol, ce qui est absolument ridicule.

Je ne connais personne dans ce Monde qui ne consomme que 30 gr de céréales au petit déjeuner.

En générale, une (vrai) portion de céréales se situe plus aux alentours de 100 gr soit un peu plus de 3 fois plus…

Pourquoi faire ça ?

En réduisant la portion de référence, les industriels peuvent également réduire la portion de sucre à l’intérieur du produit et vous donner l’impression qu’elle est faible.

Un conseil :

Pour ne plus vous faire avoir, ne vous arrêtez jamais à une simple portion de sucre en nombre, mais plutôt à la part (en pourcentage) de sucre dans une portion pour vous donner une idée plus représentative.

Par exemple :

Si vous constatez qu’une part de 30 gr de céréales contient environ 10 gr de sucre, vous savez que 1/3 du produit n’est que sucre, ce qui est énorme pour des céréales de petit déjeuner 😃.

Un autre exemple avec le lait maternel :

Sur le produit ci-dessous, vous constaterez que pour 100 gr de lait en poudre, celui-ci contient environ 46,2 gr de sucre.

qualité de sucres dans le lait infantile - santé d'acier

Ce qui veut dire que le sucre représente près de la moitié de ce lait maternel, ce qui le place comme ingrédient principal de cette recette.

Pour rappel, un lait maternel est censé favoriser la croissance d’un bébé…

…Et je n’étais pas au courant que le sucre était un facteur de croissance (de diabète de type II peut être…), j’en apprends chaque jour dis-donc (IRONIE 😃).

Méthode 8 : Changer la composition d’un produit ayant bonne réputation

Je ne sais pas si vous le saviez, mais les recettes des produits industriels subissent plusieurs ajustements durant toute la durée de vie d’un produit.

Parfois dans le bon sens avec la réduction ou bien même la suppression de certains ingrédients toxiques… mais parfois pas.

Parfois cela est mis en avant sur le produit avec une mention de type « nouvelle recette »… mais parfois pas.

Ce qui est arrivé, par exemple, avec la célèbre pâte à tartiner « Nutella » qui a effectué quelques changements dans sa recette en totale discrétion et sans en avertir le consommateur.

Cette modification portait essentiellement sur la réduction de la dose de cacao et l’augmentation de la dose de lait écrémé en poudre « pour améliorer davantage la qualité de leurs produits » selon leurs dires.

Mais je soupçonne plutôt une réduction des coûts de production, le lait étant beaucoup moins cher que le cacao à produire 😉.

Comment se protéger contre ces ajustements discrets ?

Bien entendu, dans l’idéal, la première solution est de vous éloigner de tout produit industriel et de n’utiliser que des recettes faites maison.

C’est et ça restera toujours un gage de qualité et de transparence, car vous saurez très clairement ce qui les compose.

(D’ailleurs, en parlant de pâte à tartiner, sachez que vous pouvez aisément en réaliser vous-même des délicieuses, si cela vous intéresse n’hésitez pas à me le dire en commentaire et je vous la partagerai volontiers 😉).

Mais je suis parfaitement conscient que nous ne visons pas dans le Monde des bisounours 😃.

Ce n’est pas toujours évident de trouver suffisamment de temps pour faire ses propres préparations.

Du coup, une nouvelle fois, la solution sera d’être toujours sceptique lorsque vous achetez vos produits.

Vous ne devez jamais vous fier à la réputation d’une recette, car, comme je vous l’ai montré, celle-ci peut être amenée à changer sans que vous ne soyez au courant.

La prudence est donc de mise…

Je vous conseille de lire chacune de vos étiquettes alimentaires que ce soit la liste des ingrédients, mais aussi le tableau des valeurs nutritionnelles.

Ainsi, vous aurez la garantie de ne pas vous faire avoir.

Méthode 9 : Associer un label de confiance aux produits

Parfois, vous allez voir des mentions (ou bien même des labels) sur des boites de produits industriels, par exemple :

  • « Bio »
  • « Ecocert »
  • « Commerce équitable » (ou « fair trade » en anglais)
  • « Respectueux de l’environnement »
  • « Respectueux des producteurs » (en mettant en avant de petits producteurs locaux ou en donnant l’impression d’une agriculture paysanne)

Tous ces termes, aussi importants soient-ils, ne garantissent absolument pas de la non transformation ou toxicité d’un produit.

Ils ne doivent donc pas vous détourner de votre objectif qui est d’identifier les bons produits de ceux toxiques à travers la lecture des étiquettes.

Si seulement vous saviez le nombre de fois où je me suis fait avoir en achetant des produits bio, pensant qu’ils étaient plus « sain » et de me rendre compte, en rentrant chez moi, qu’ils étaient en réalité transformés et chargés de sucre et d’huiles raffinées en tout genre.

Méthode 10 : Jouer sur les mots pour créer la confusion

La dixième et dernière technique utilisée par les industriels pour vous duper est d’utiliser des noms d’ingrédients qui vont créer la confusion dans votre esprit.

Par exemple :

  • « Concentré de fruit »
  • « Jus de fruits frais »
  • « Contiens seulement le sucre présent naturellement dans le fruit »
  • « Sucre de dattes »
  • « Sucre de coco »
  • « Sucre non raffiné »

Tous ces termes, lorsque vous n’êtes pas avertis, peuvent porter à confusion et vous faire croire que vous êtes en face d’un produit plus naturel qu’il ne l’est réellement.

Parce que, comme je vous ai dit tout à l’heure, être d’origine naturelle ne veut pas dire que l’aliment l’est encore.

Celui-ci peut très bien avoir subi une multitude de transformations, ayant totalement changé sa composition, après avoir été extrait de sa source (et c’est, d’ailleurs, très souvent le cas avec les produits industriels).

Un fruit frais est un aliment très bon pour la santé par nature, mais dès lors que vous isolez seulement son sucre (le fructose), il devient l’un des produits les plus toxiques pour votre santé.

BONUS : Se baser sur la réputation d’une cuisine

Avant de conclure cet article, j’aimerais vous partager un petit Bonus qui est en lien avec cet article.

Ce n’est pas une nouvelle méthode utilisée par les industriels pour vous duper, mais plus une erreur qui est souvent commise lorsque nous choisissons nos plats aux restaurants.

Cette erreur est de se baser sur la réputation d’une gastronomie.

Qu’est-ce que j’entends par là ?

Je suis un grand amoureux des restaurants japonais.

J’adore ça 😃.

Et j’ai toujours pensé que c’était une cuisine saine, les Asiatiques ayant cette réputation d’avoir « une excellence espérance de vie » qui les suit depuis de longues années.

Alors, croyez-moi, j’ai étais déçu d’apprendre que le riz vinaigré était réalisé avec du sucre raffiné.

C’est quelque chose que peu de personnes savent, mais c’est une réalité.

Les « sushi », « chirashi », « makis » ou tout autre plat à base de riz vinaigré ou bien même de soja sucré, comme les salades par exemple, contiennent du sucre raffiné.

Donc vous l’aurez compris, si vous désirez perdre de la graisse rapidement, manger très souvent au restaurant japonais n’est sans doute pas la même solution 😃.

En revanche, vous rendre moins souvent au restaurant japonais ne veut pas dire que vous n’avez pas le droit de le faire venir chez vous 😃.

(Et je ne parle pas de vous faire livrer un « Uber Eat » ou un « Deliveroo » hein ? Je vous connais par cœur 😃)

Je parle de vous le faire vous-même encore une fois.

Vous n’avez même pas idée de tout ce que l’on peut faire soi-même à partir du moment où l’on s’en donne les moyens 😃.

Les makis ci-dessous ont été faits maison par exemple :

comment faire des makis maison comme au restaurant japonais - santé d'acier

Appétissant n’est-ce pas 😉 ?

Et au moins vous savez avec certitude ce que vous mettez dans votre corps 😃.

(Encore une fois, n’hésitez pas à me le dire en commentaire si vous souhaitez que je vous partage une recette 😉).

Le Mot de la Fin

Voilà cet article touche à sa fin 😃.

J’espère vous avoir convaincu, à travers celui-ci, de n’accorder aucune confiance aveugle à quelconques personnes ou organisations ayant des intérêts économiques derrière leurs intentions.

Pour conclure cet article en beauté, j’aimerais vous citer le célèbre auteur Michael Pollan qui a dit :

« Pour votre santé, n’achetez aucune nourriture qui a sa publicité à la télé »

Les produits naturels, bruts et non transformés n’ont absolument pas besoin de marketing pour se vendre.

Nous connaissons déjà tous leurs bienfaits pour avoir une santé optimale, mais aussi pour perdre du poids parce que l’un ne pas sans l’autre…

À la différence des produits toxiques qui, eux, ont besoin d’un marketing agressif pour en persuader…

Mais retenez ceci :

À partir du moment où on essaye de vous convaincre par tous les moyens qu’un produit est sain (que ce soit pour votre santé ou votre poids) pour vous le vendre, sachez qu’il a de fortes chances de ne pas l’être.

L’une des plus belles leçons que j’ai apprises des 10 dernières années est que la méfiance est une qualité fondamentale lorsque vous faites vos courses 😉.

Aujourd’hui, nous sommes entourés de poisons en tout genre alors si vous ne prenez pas les bonnes décisions pour votre santé, sachez que personne ne le fera à votre place.

(Encore moins les industriels pour les raisons que vous connaissez maintenant 😉)

Mais peut-être que vous ne vous sentez pas concerné par ce que je viens de vous dire…

Peut-être que vous êtes persuadé que vos choix ne sont pas influencés par le marketing…

Et je vous comprends…

Je sais qu’il est très dur de reconnaitre que nous pouvons êtres contrôlés.

Mais détrompez-vous, si toutes les grandes entreprises dépenses des milliards de dollars pour promouvoir leurs produits, c’est qu’il y a une raison et elle est simple : ça marche !

Le marketing nous impacte tous au quotidien, mais à différentes échelles, dans des contextes différents et à différents moments de notre vie.

Pourquoi ça marche ?

Parce qu’il repose sur nos biais psychologiques pour nous influencer et nous manipuler dans le but d’obtenir de nous une action spécifique et ces biais sont inhérents à l’espèce humaine.

Certains les utilisent à bon escient, d’autres pas…

D’où l’importance de s’en protéger un maximum.

Vous devez vous protéger vous, mais aussi vos enfants qui sont des proies extrêmement faciles…

Comment ?

  • En ne regardant plus les façades des produits, mais systématiquement la liste des ingrédients qui elle, reflète plus, la qualité du produit.
  • En se conditionnant sur le fait que chaque message qui se trouve sur l’avant d’un produit n’est rien autre que du marketing.
  • En préparant une liste de courses claire et définie AVANT même d’aller faire vos courses pour aller droit à l’essentiel.
  • En faisant vos courses le ventre plein pour réduire vos chances de craquer, car l’appétit est très souvent la cause de vos envies de malbouffe.
  • En évitant d’aller faire vos courses avec vos enfants qui sont, je vous le rappelle, des proies extrêmement faciles pour les industriels.
  • En faisant vos courses au drive pour faire vos courses tranquillement depuis chez vous et avoir moins chances d’être tenté par des saloperies toxiques.
  • En utilisant des bloqueurs de publicité lorsque vous êtes sur Internet pour ne plus vous faire hameçonner à votre encontre.
  • En limitant votre usage des réseaux sociaux, « magasines » ou bien même de la télévision qui sont 3 vecteurs extrêmement puissants pour vous attirer dans leurs filets, etc.

En suivant déjà ces quelques conseils que je viens de vous partager, vous pourrez plus simplement faire vos achats en étant rationnelle et non plus sous influence émotionnelle 😃.

Moi je vous donne rendez-vous dans un prochain article.

D’ici là, prenez soin de vous et ayez toujours un œil aiguisé 😉.

Hakim.

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Qu’avez-vous pensé de cet article ?

Connaissiez-vous toutes ces techniques listées dans cet article ?

Vous êtes-vous déjà fait avoir par l’une de ces méthodes ?

Rencontrez-vous encore des difficultés à identifier les bons des mauvais produits lorsque vous faites vos courses ?

Dites-moi tout en me laissant un commentaire en dessous de cet article et je me ferais un plaisir de pouvoir échanger avec vous (je lis et réponds à chacun de vos commentaires 😉).

2 Commentaires

  1. Salut Hakim. Je t’ai envoyé un mail il y a près d’une semaine mais malheureusement pas de réponse. Les lis tu vraiment tous? bref, je trouve ton article top. Mais je savais déjà tout ça grâce a tous tes articles que je lis toujours du début à la fin. Concernant le sucre de bouleau qui a un indice glycemique de 7 vs 70 pour le sucre blanc.(les scandinaves l’utilisent régulièrement) Penses tu que ce serait une bonne alternative? Et une autre question.
    Lorsque l’on suit un régime est ce bien de manger des fruits ou soupes maison pendant 2 jours non consécutifs(lundi et jeudi par ex) et les autres jours manger équilibrer sans faire d’excès?
    Et encore une question. Dans un de tes articles tu as mentionné un livre dans lequel tu nous proposes des recettes. C’est cool mais le prix de revient des denrées a acheter dans tes recettes sont chères et je ne me vois pas manger devant ma famille ces mets “deluxe”. As tu pensé aux paniers moyens car là, d’après ce que j’ai lu c’est pas possible. Merci pour tous tes articles car au moins toi tu es clairvoyant. A bientôt Hakim

    • Hey Farida, merci beaucoup pour ton message . Oui je lis chacun des messages que l’on m’envoie, en revanche, je mets un peu de temps à y répondre pour la simple et bonne raison que j’en reçois beaucoup, mais je fais de mon mieux . Le sucre de bouleau n’est ni plus ni moins que du Xylitol, soit un alcool de sucre extrait souvent à partir des fruits et baies. Les études ont montrées par contre des problèmes digestifs en consommant ce type d’alcool de sucre parce que même s’il est extrait )à partir d’aliments naturel souvent, le corps humain n’est pas habitué à en retrouvé en aussi grande quantité et sous cette forme… Mais bon disons que ça sera mieux que le traditionnel saccharose (sucre blanc) mais ce n’est pas l’alternative que je recommande le plus. Ta deuxième question concernant le type de repas alternatif, je n’ai jamais entendu une chose pareil, si tu veux mon avis, je te conseille de te simplifier un peu la vie, manger sainement peut déjà être compliqué pour certaines personnes, alors je ne pense pas qu’ajouter une couche de difficulté en faisant attention à ce type de chose soit la bonne marche à suivre. Et pour répondre à ta troisième et dernière question, as-tu acheté le livre ? Parce que toutes les recettes sont très simples à réaliser et ne nécessite pas de gros budget. De plus, lorsque tu manges sainement, tu manges naturellement moins car les aliments entier sont plus « bourratif » . Encore merci pour ta fidélité Farida et à très vite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend